Institution d’une décennie de la paix au Burkina: Les femmes et les jeunes filles déterminées

0
421

L’atelier de réflexion des femmes et jeunes filles du Burkina Faso, initié par  le cadre de concertation des organisations et acteurs intervenant sur le genre et la participation citoyenne des femmes au Burkina Faso (CCOAGPCF-BF) sur la cohésion sociale, débuté le 15 mai 2023, dans la salle de conférence de la mairie centrale de Ouagadougou, a clos ses travaux assortis de recommandations à l’unanimité ce 16 mai. Une résolution d’une décennie de la paix a été instituée.

Le présiduim

Au cours de ces deux jours de concertations, les femmes et les jeunes filles ont réfléchit autour de leur rôle pour consolider les acquis en matière de cohésion sociale et de vivre ensemble. Selon la coordonnatrice du CCOAGPCF-BF Martine Yabré  » la paix est une question d’intérêt national et qui permet également à plusieurs d’autres associations de  femmes et personnes de ressources d’apporter leur contribution à la construction sociale « .

Pour les femmes du CCOAGPCF-BF le tableau sécuritaire n’est ni reluisant. Beaucoup de familles endeuillées d’orphelins, d’énormes dégâts matériels,  avec plus de 2.000.000 de personnes déplacées internes(PDI).
Une occasion pour elles d’échanger sur comment  se mobiliser?, quelle forme de stratégie adoptée pour pouvoir appuyer les efforts en matière de sécurité?.

Lesparticipantes

C’est une rencontre qui a vu une forte participation des jeunes filles, de femmes de plusieurs catégories d’âge et de plusieurs domaines d’activités également Des ménagères; des femmes du monde de la santé; de l’éducation; du secteur privé; des médias; des chercheures; des scientifiques; des sociologues; des juristes; des politiques; etc, qui ont saisi l’occasion pour accorder leur violon afin d’aller dans la même direction.

Madame Martine Yabré, coordonnatrice du CCOAGPCF-BF.

Durant ces 48 heures un comité stratégique de 20 personnes a été mis en place pour faire la proposition d’un projet de note analytique  qui va constituer un document de plaidoyer.

Martine Yabré,  coordonnatrice du CCOAGPCF-BF s’exprime en ces termes : « nous nous sommes convaincues et finalement nous  engager à prendre une résolution que nous avons appelée la résolution 16/5/2023 portant sur l’engagement des femmes et jeunes filles burkinabé dans le cadre de la mise en œuvre de la décennie de la paix. Le dispositif est déjà structuré parce que nous avons élaboré une stratégie que malheureusement nous ne  pouvons pas dévoiler pour le moment », a t-elle dit.

Madame jacqueline Konaté/ Souratié(micro)

Selon Jacqueline Konaté/ Souratié, chercheure, femme scientifique, politique, cette initiative est la bienvenue, et l’engagement des femmes est salutaire pour la paix, et espère que sur une dizaine d’années nous puissions mettre la femme comme vectrice de paix et travailler à une véritable reconversion de mentalité et de comportement pour que les communautés retrouvent leur stabilité et leur localité. Elle promet également de sa disponibilité et de son engagement aux côtés du cadre pour ce projet.

Jacqueline Konaté/Souratié

Des hommes partenaires de notre idéal et des médias ont aussi contribué à enrichir les débats et à communiquer autour des initiatives en lien avec cet atelier. Ce sont entre autres Faso Amazone; Queen Mafa; Mousso news; Féminin actu.

Les femmes ont institué une décennie de la paix au Burkina Faso

C’était une rencontre fructueuse de  multiple actrices avec plusieurs expériences qui ont été partagées ces deux(02) jours durant autour de la consolidation de la paix, la cohésion sociale et du vivre ensemble.

Carole D. Savadogo

Hamza J. Baptiste

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.