Journées Portes Ouvertes de la Cour des Comptes: l’institution veut mieux communier avec les justiciables

0
513
La ministre de la Justice, madale NÉBIÉ coupe ruban symbolique

 Mieux  rapprocher les justiciables de la juridiction supérieure des comptes, afin qu’ils puissent  mieux comprendre ses attributions, son organisation et son fonctionnement, à travers des échanges directs avec ses acteurs d’une part, et d’autre part, permettre à la juridiction supérieure de contrôle des finances publiques de communier avec eux et de rappeler une fois encore le rôle combien essentiel de ceux-ci dans le système judiciaire. C’est l’objectif majeur de l’organisation ce jour 24 mai 2023 à Ouagadougou des  Journées Portes Ouvertes de la Cour des Comptes. C’était en présence de madame la ministre de la Justice, Saly NÉBIÉ, du président du CSC Abdoulaziz BAMOGO, des anciens présidents de l’institution, du personnel, du public, etc.

La ministre NÉBIÉ(micro)

Au programme, à l’issue de la cérémonie d’ouverture,  pour les journées de ce jour  et de demain, une exposition et des entretiens avec les acteurs présents dans les stands auront lieu,  une occasion de mieux connaître et comprendre cette juridiction. À cette édition des journées portes ouvertes, ce sont aussi et surtout des panels animés à partir de 10 heures, sans oublier la séance d’aérobic dans l’après-midi. D’où le comité d’organisation souhaite  à ce que le public prenne effectivement part à toutes ces activités qui constituent des occasions de communier avec la famille Cour des Comptes.

Pour le premier président  de la Cour des Comptes, monsieur  Latin PODA, « cet évènement qui se tient cette année sur le thème « Rôle et place de la Cour des comptes dans la gestion des fonds publics au Burkina Faso », revêt d’une importance capitale, à t-il  indiqué.

Selon ses propos, les missions de la Cour des Comptes  sont peu connues et son action diluée dans la sphère judiciaire et cela est dû au manque d’information et souvent d’approche dans le sens d’une meilleure prise en compte de la redevabilité vis-à-vis de nos populations. « Alors, par cette activité, c’est l’occasion pour la Cour de donner à tous les citoyens l’opportunité d’interagir, de partager des connaissances et d’échanger des idées sur la manière d’améliorer davantage notre système de gestion financière », a indiqué le premier président.

La Cour des Comptes du Burkina Faso, en tant que juridiction supérieure caractérisée par son indépendance, joue un rôle crucial en matière de sauvegarde du patrimoine public, de contrôle de la sincérité des finances publiques et de contribution à l’amélioration des méthodes et techniques de gestion. A cet effet elle juge les comptes des comptables publics, s’assure de la régularité des opérations de recettes et de dépenses des organismes contrôlés, apprécie le bon emploi des crédits et la gestion des organismes et projets de développement soumis à son contrôle et sanctionne les manquements aux règles de gestion.

Les différents rapports remis aux autorités

La transparence et la reddition des comptes sont des éléments essentiels pour promouvoir le développement économique et social de notre pays.
« Et c’est grâce à des institutions fortes et indépendantes comme la Cour des Comptes que nous pouvons garantir la bonne utilisation des ressources publiques, encourager l’investissement national et étranger, et assurer une répartition équitable des richesses », a souligner le président. En identifiant les pratiques illégales et en recommandant des mesures correctives, cette juridiction contribue à renforcer l’Etat de droit et à protéger nos ressources communes. « Nous devons donc tous nous engager, en tant que citoyens responsables, à soutenir ses efforts et à promouvoir une culture de l’intégrité, de la probité et de la responsabilité », a t-il dit.

Il a encouragé les citoyens à profiter pleinement de cette occasion pour mieux comprendre le travail accompli par la Cour et pour contribuer par leurs commentaires et suggestions à la consolidation de la bonne gouvernance dans notre pays.
« Ensemble, nous pouvons bâtir un Burkina Faso plus fort, plus transparent et plus prospère », a souhaité monsieur PODA.

Quant aux anciens présidents, parrains de cet èvènement que sont : messieurs,

– M. Pierre NEBIE,⁃

M. Noumoutié Herbert TRAORE,

⁃ M. Jean Emile SOMDA, ils ont félicité le premier président PODA,  pour cette belle  initiative, de les avoir convier tout en les associant à cet évènement.

Photo de famille

Carole Savadogo

Images photos

Hamza J. Baptiste

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.