Ouahigouya : La ministre Nandy SOMÉ lance officiellement le Projet « 1000 métiers à tisser pour Femmes déplacées internes», d’un coût global de 721 740 000 FCFA

0
988

La ministre de la Solidarité, de l’Action humanitaire, de la Réconciliation nationale, du Genre et de la famille, madame Nandy SOMÉ/DIALLO, a  présidé ce 26 septembre 2023 à Ouahigouya, la cérémonie de lancement du « Projet 1000 métiers à tisser pour les femmes  déplacées internes(FDI) » du Burkina Faso.  Dun coût global de 721 740 000 FCFA, ce projet vise à contribuer à l’autonomisation économique et sociale de ces femmes de 10 régions à forte concentration de PDI.

Le public

Les dix (10) régions concernées par ce projet sont : le Sahel, le Centre-Nord, le Nord, l’Est, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Plateau Central, le Sud-Ouest, les Hauts-Bassins.

Les femmes déplacées internes (FDI)

Pour madame la ministre SOMÉ, c’est eu égard à l’accès limité aux moyens d’existence pour les ménages déplacés internes qui attendent de l’État et de ses partenaires une assistance appropriée. Ainsi, la mise en œuvre du plan de relèvement des PDI et des communautés hôtes s’impose ». C’est dans cette optique que le projet « 1000 métiers à tisser pour les femmes et jeunes filles déplacées internes » a été initié pour contribuer à l’autonomisation économique et sociale des femmes et jeunes filles déplacées internes, a t-elle indiqué. Selon elle, cette circonstance solennelle marque un signal fort de la résilience du peuple burkinabè face à l’adversité.

La ministre Nandy Somé/ Diallo s’adresse à l’assistance

Elle a traduit toute sa reconnaissance aux autorités, ainsi qu’à son Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Japon et au Représentant Résident de la JICA pour l’excellence de la collaboration, mais surtout la qualité des initiatives en matière d’appui au développement.

Les autorités

« Notre pays fait face à une crise sécuritaire qui a occasionné un déplacement massif des populations, constituées à la date du 31 mars 2023 de 23,91% de femmes et de filles et 58,50% d’enfants. Toutes les 13 régions du pays accueillent des personnes déplacées internes (PDI), avec une forte concentration dans les régions du Sahel (24,3%), du Centre-Nord (23,9%), du Nord (12,4%), de l’Est (10,7%) et de la Boucle du Mouhoun (6,5%)..

Femmes PDI

Les principales activités du projet sont entre autres : la formation des femmes et jeunes filles dans les domaines du tissage, de la teinture, du commerce digital et de la micro finance ; l’acquisition et la dotation de matériels tissage aux bénéficiaires ; l’organisation des femmes déplacées internes (FDI) bénéficiaires en coopératives simplifiées pour leur mise en réseaux ; la dotation de fonds de roulement aux FDI formées; la subvention à la participation aux foires nationales, sous régionales et internationales.

La ministre face à la presse

A terme, le projet va renforcer les connaissances et compétences techniques de 1000 femmes et jeunes filles déplacées internes de sa zone de couverture dans le domaine du tissage, afin de favoriser leur réinsertion économique.

Le gouvernement du Burkina Faso, en dépit du contexte socio-économique difficile, caractérisé par la rareté des ressources consent de nombreux efforts pour faciliter le relèvement économique des filles et femmes. « C’est pourquoi, je vous invite à saisir cette opportunité qui vous est offerte pour faire preuve d’ingéniosité et de persévérance en développant des activités qui vous permettront de vous prendre en charge, a interpellé la ministre. Elle a exhorté les bénéficiaires à plus d’assiduité aux formations et surtout à faire un bon usage du matériel après les formations. « J’ose croire que dans quelques années, vous serez citées parmi les femmes entrepreneures modèles en tissage dans vos régions respectives », selon ses exhortations.

Pour la réussite de ce projet, elle a interpellé ses collaborateurs à suivre les activités des bénéficiaires.

Avant de clore ses propos, elle n’a pas manqué de remercier les différents partenaires techniques et financiers, en particulier le gouvernement Japonais pour son accompagnement constant dans la mise en œuvre des actions du Gouvernement.

La représentante des bénéficiaires du projet, Mme Mariam Mandé.

La représentante des bénéficiaires du projet , madame Mariam Mandé, dans sa prise de parole, a remercié madame la ministre et le gouvernement pour l’initiative prise à leur endroit, et ne doute guère de la pertinence de ce projet qui va les sortir de la mendicité. Elle s’est réjouie du projet et promet au nom des autres femmes de se donner pour sa bonne marche.

Mr Botetessan BONOU, Préfet et Président de la Délégation Spéciale de Ouahigouya

Monsieur Botetessan BONOU, Préfet et Président de la Délégation Spéciale de Ouahigouya, a traduit sa reconnaissance et celle de la population du Nord pour l’honneur qui leur a été fait d’abriter cette cérémonie de lancement de ce projet au profit des FDI des zones à forte  concentration des PDI, de même que  les sessions de formation,  la dotation de fonds de roulement, et les techniques de facilitation de l’écoulement de leurs marchandises, etc.. Pour lui ce projet est une solution adéquate et appropriée à leurs préoccupations et attentes de ces FDI, en vue de leur pleine participation au processus de développement local, et partant du Burkina Faso tout entier, a laissé entendre monsieur le Président de la délégation spéciale de Ouahigouya.

Photo de famille

Olivia S.

 Photos images HJB

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.