Mois du « Consommons local »: un cross populaire pour démarrer

0
436

2 octobre 2023

Dans le cadre du mois du consommons local, le ministère en charge du Commerce, a organisé ce 2 octobre 2023, le mois du consommons local, au Mémorial Thomas Sankara. Une occasion qui a reuni des centaines de jeunes autour d’un cross populaire afin de sensibiliser les burkinabé à consommer local. Pour les organisateurs, c’est aussi saisir ces moments faire la promotion de la  consommation locale et interpeller les producteurs sur l’utilisation des pesticides nocives pour la santé.

Pour monsieur Ousséni Ouedraogo, secrétaire général de la ligue des consommateurs au Burkina Faso, notre slogan définitif à la ligue des consommateurs,  c’est « consommons encore mieux ». Nous sommes dans une dynamique où il faut que nous fassions toutes et tous la consommation de la promotion locale. C’est de consommer plus local, c’est davantage dans lesquelles, on a utilisé pour sensibiliser, interpeller les producteurs à produire sain pour les consommateurs.

Toutes fois les produits n’ont pas été transformés, commercialisés dans les règles comme il se doit. C’est une opportunité d’interpeller les autorités à plus de surveillance surtout ceux qui continuent d’utiliser des pestisides sur les produits agricoles ».

Le début du cross populaire

Quant à  Sandrine Kouraogo, conseillère en formalités d’entreprises au niveau de la maison de l’entreprise au Burkina Faso, pour  elle, c’est une grande joie de participer au cross populaire,  » l’organisation de cet évènement est une bonne chose, parce que les trois ministères ce sont associés pour promouvoir notre consommons locale, ce qui va motiver les consommateurs à consommer ce que nous produisons ce qui va encourager les producteurs et propulser un fonds sur l’économie nationale, a t- elle apprécié.

L’aérobic avant d’entamer le cross populaire

C’est aussi une bonne chose, parce que l’organisation était parfaite, les trois ministères étaient mobilisés pour que cette événement soit une réussite.

C’est bien organisé avec l’encadrement de la police, c’était pas évident pour ce qui ne sont pas habitués à faire le sport et c’est une bonne chose, a conclu Sandrine Kouraogo.

Pascal K.

Alex Sassiémiké stagiaire

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.