Vitrine F: Une tribune d’hommage et de valorisation des femmes burkinabé

0
925

Valoriser les femmes à travers  l’entrepreunariat,  l’autonomisation, le leadership au féminin. C’est aussi encourager,  promouvoir la production locale et le  consommons burkinabé. C’est le leitmotif de la  vitrine F, qui a ouvert ses portes ce jour 19 et jusqu’ au 22 octobre 2023, à Ouagadougou,  dans l’enceinte du SIAO, en partenariat avec des invités venus de l’extérieur et le Gabon comme pays invité d’honneur.

Les invités

La vitrine F,  du 19 au 22 octobre, expose  une diversité de programmations, des  conférences des formations, des ateliers des expositions ventes et sans oublier la soirée gala qui rendra hommage à 36 femmes qui seront distinguées de la plaque d’honneur  hommages femmes.

Les diffèrentes  productions des femmes burkinabé

La vitrine F c’est aussi une visite touristique, une manière de booster le touriste burkinabé, a lancé Bebeto LONSILI,  coordonnateur vitrine femme.

Pour cette édition, « nous avons des invités qui sont venus de l’extérieur, l’un des objectifs, c’est pour encourager, valoriser, promouvoir le consommons burkinabé par la production avec tout le mécaniste pour valoriser l’exportation de ces produits en Amérique du Nord au Canada. « Cet honneur aux femmes c’est plus un projet qui est  présenté au Canada. En 8 ans déjà,  j’ai été honoré de la médaille de l’Assemblée nationale du Quebec », se réjouit monsieur le coordonnateur LONSILI.

« Comme le projet a bien donné au Canada en tant que burkinabé, nous nous sommes dits « pourquoi ne pas faire profiter les femmes du Burkina Faso qui sont des femmes extraordinaires qui luttent », c’est dans ce sens que nous avons créé la Vitrine F, ici qui est l’association  d’hommage aux femmes Burkina Faso, a t-il expliqué.

Abdoul Karim Tiendrebeogo, 8 de mission représentant madame la ministre de la solidarité de l’action humanitaire, de la réconciliation  nationale du genre et de la famille, Il dit être séduit  par ce projet d’hommage aux femmes burkinabé.

Il a tout d’abord féliciter l’organisateur de  l’initiative pour la tenue de ce salon vitrine de femmes, qui va en relation avec les attributions du ministère.

Le ministère en charge du genre, donc de la promotion de la femme et toutes les activités qui vont participer à leur  l’autonomisation économique.

« En  ce qui concerne nos attentes,  nous voulons que la population de Ouagadougou puisse prendre part activement à cette importante activité, afin  d’encourager ces vaillantes femmes, les amener à entreprendre et à pouvoir s’autonomiser, toute chose qui rentre dans le sens du développement et des initiatives développées par les autorités pour l’amélioration des conditions des femmes ». « Le ministère temoigne d’une grande attention par rapport à l’organisation de cette activité.

Nous avons vu qu’ il ya de très belles initiatives, notamment un stand occupé par des étudiants en médecine, il est de notre devoir de prendre contact avec ces exposant(es)s afin de les accompagner.

Micheline OTOUNGA, représentante du Gabon.

Par cette tribune,  nous pensons mettre en place un espèce de partenariat, pour la place de la femme dans la société. Cette place que nous voulons forte, cette place que nous voulons élégante, et dynamique. Nous avons vécu longtemps dans les stigmatismes, qui disaient que la place de la femme est au foyer,  mais aujourd’hui nous essayons de mettre en place une dynamique qui permet à la femme de se réhausser, de savoir, que non seulement, elle a sa place au foyer, mais non seulement a sa place dans la société, a fait savoir, Micheline OTOUNGA, représentante du Gabon, pays d’invité  d’honneur.

Photo de famille des autorités

Irène Soulama

HJB images photos

Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.