Médias: Le Canada et Google concluent un accort sur d’indemnisation des entreprises de presse

0
306

Le gouvernement du Canada et Google ont conclu un accord pour que ce dernier verse une compensation aux entreprises de presse du pays en échange de la diffusion de leurs contenus Publicité
Il aura fallu des mois de négociations.

Finalement, le gouvernement du Canada et Google sont parvenus à conclure un accord pour que le géant californien verse une compensation aux entreprises de presse du pays en échange de la diffusion de leurs contenus, selon plusieurs médias canadiens.

L’accord conclu entre les deux partis verrait Google redistribuer aux médias canadiens environ 100 millions de dollars canadiens (67 millions d’euros), alors que le gouvernement de Justin Trudeau souhaitait obtenir 172 millions, selon ces sources.

Ottawa mène un bras de fer avec Google et Meta à propos de sa nouvelle « loi sur les nouvelles en ligne », qui doit obliger les géants du numérique à conclure des accords commerciaux avec les médias pour la diffusion de leurs contenus sur les plateformes des deux géants californiens.

Meta bloque l’accès aux contenus d’actualité de médias
Sa loi, connue sous l’appellation C-18, doit entrer en vigueur le 19 décembre mais Meta et Google s’y étaient déjà opposés. Google avait début octobre évoqué un possible blocage des sites d’information sur son moteur de recherche si la loi canadienne n’était pas modifiée. Le géant californien avait exhorté le gouvernement canadien à apporter des changements législatifs « nécessaires » à cette mesure, en invoquant un processus d’entente avec les médias « inapplicable ».

L’accord prévoit ainsi que Google négocie avec un groupe unique qui représenterait l’ensemble des médias, ce qui lui permettrait de limiter les risques d’arbitrage, d’après CBC et Radio-Canada. De son côté, Meta, le propriétaire de Facebook et Instagram, bloque au Canada l’accès aux contenus d’actualité de médias sur ses plateformes depuis le 1er août, avant même l’entrée en vigueur de la loi.

« Je pense que c’est une bonne chose », a expliqué Brent Jolly, président de l’Association canadienne des journalistes, ajoutant qu’il aurait été « inquiet pour l’avenir de l’industrie » si Google avait choisi de bloquer les contenus des médias de son moteur de recherche. Cette législation a été introduite par le gouvernement fédéral afin de freiner l’érosion de la presse au Canada au profit des géants du numérique, vers lesquels les revenus publicitaires ont migré ces dernières années.

Louis Mbembe avec AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.