Burkina: ADEP/Pugsada lance officiellement le Projet de renforcement de la résilience des femmes déplacées internes du quartier de Zongo à Ouagadougou

0
316

L’Association d’Appui et d’Éveil Pugsada(ADEP), a lancé officiellement son projet de renforcement de la résilience des femmes déplacées internes dans la zone de Zongo, sise à Ouagadougou, le jeudi 14 décembre 2023. L’objectif de cette cérémonie est de solliciter l’adhésion et l’accompagnement des autorités et de la communauté pour la réussite dudit projet.

La cérémonie de lancement du projet de renforcement de la résilience des femmes déplacées internes du quartier Zongo, dans la ville de Ouagadougou, s’est déroulée ce 14 décembre 2023, en présence des hommes et des femmes déplacées internes, de nombreux leaders coutumiers et réligieux, des autorités et de la sécurité. C’était sous la présidence du Président de la Délégation Spéciale de l’arrondissement 3, de Ouagadougou, représenté par Monsieur GANSONRE Bernard, proviseur du lycée Municipal de Sig- Noghin.

Les bénéficiaires du projet

L’objectif de cette cérémonie est de procéder au lancement du projet et par la même occasion solliciter l’adhésion et l’accompagnement des autorités et de la communauté pour sa réussite.

Mme Sanogo Ouedraogo Kadisso

De façon spécifique il s’agira de présenter le projet aux participant-e-s afin qu’ils/elles le comprennent; obtenir l’adhésion des autorités administratives, coutumières et religieuses au projet; amener les bénéficiaires du projet à s’impliquer activement dans les activités dudit projet.

Pour madame Kadisso Sanogo/ Ouedraogo, Coordonnatrice chargée du projet de ADEP, ce projet est né suite à la crise sécuritaire et humanitaire que connait notre pays qui a occasionné un déplacement massif des populations à l’intérieur du pays ».

Madame la Coordonnatrice de ADEP, Pugsada, Mme LAMIZANA/ SANFO Absétou

 » Nous savons qu’en cas de crise, les femmes et les filles qui sont les couches les plus vulnérables sont encore plus susceptibles de subir les conséquences de cette crise, a renchéri madame la chargée du projet.

Le vieux en bonnet, Mr Ouédraogo Boureima représentant les religieux

Des constats, il ressort que les femmes et les filles sont souvent laissées à elles mêmes. « Les femmes se retrouvent souvent être chef de ménage parce que soit le mari est décédé ou que la famille s’est séparée, faute de logement pour héberger tout le monde », a déploré la chargée de projet.

Le representant du PDS de l’arrondissement 3, Mr Gansonré Bernard

Notons que le lancement de ce projet  intervient,  suite à un sondage  réalisé par l’ADEP  en 2022  auprès des PDI de ZONGO.

L’étude a aussi révélé que les femmes rencontrent des difficultés pour s’alimenter, se loger, etc. Elles ont également besoin d’aide pour réaliser des activités génératrices de revenus(AGR). De plus,  certaines de ces femmes ont affirmé avoir subi des violences morales dans leur zone d’accueil, c’est  entre autres ces raisons qui ont  orienté le projet vers ces femmes pour réduire l’insécurité alimentaire et les VBG.
Promouvoir leur autorisation économique à travers des AGR et des formations.

Le répresentant du chef de Zongo

Le projet de ADEP, a  été possible, grâce à l’appui de son partenaire financier WOMEN For WOMEN international (WfWi), avec un coût  total de 42 168 703,  pour une durée de 9 mois.

En outre elle sollicite l’accompagnement  et l’engouement des autorités administratives et coutumières, ainsi que la pleine participation des cibles et de la population hôte pour la réussite de ce projet qui va contribuer à renforcer la résilience des femmes PDI de Zongo, a t-elle souhaité.

A tour de rôle, les autorités coutumières et religieuses et les PDI ont, à travers leurs mots, manifesté leur joie d’accueillir ce projet et s’engagent à œuvrer pour sa réussite.

Karen Ouedraogo

fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.