Burkina: Le REPAFER mobilise les autorités autour de son «Projet contre les mariages précoces/ forcés des filles en milieu rural dans le Kourwéogo »,

0
208
La Coordonnatrice du REPAFER, Mme Mamounata KI/OUÉDRAOGO, remet le document du projet au Haut commissaire du Kourwéogo, Mr Siaka BARO

« Prévention et Protection des droits des filles et des adolescents contre les mariages et unions précoces/forcés en milieu rural », c’est le projet initié par le Réseau Pour la Promotion et l’Autonomisation de la Femme Rurale (REPAFER) et présenté ce 18 décembre 2023,  aux autorités administratives locales de la province du Kourwéogo, dans la commune de Niou, afin de susciter leur adhésion et leur accompagnement autour dudit projet.

Le présiduim

La problématique de l’union impliquant des enfants et des adolescents est une réalité dans notre pays. Elle constitue l’un des facteurs d’abandon scolaire des filles en milieu rural. Les mariages d’enfants et d’adolescents constituent une violation des droits humains car le consentement de ces derniers n’est pas requis. Ils ne favorisent pas un développement harmonieux des filles et des adolescents dans leur milieu de vie.

Mmadame  la coordonatrice du REPAFER), Mamounata KI/OUEDRAOGO, présente le projet aux autorités

Pour madame la Coordonnatrice du Réseau Pour la Promotion et l’Autonomisation de la Femme Rurale (REPAFER), Mamounata KI/OUEDRAOGO, des actions de lutte contre ce phénomène social impliquent une synergie d’actions des acteurs du monde communautaire et structures étatiques. C’est dans ce cadre que le REPAFER, a mis en œuvre le projet « Prévention et Protection des droits des filles et des adolescents contre les mariages et unions précoces/forcés en milieu rural ». Ce projet vise à réduire les inégalités liées au genre et à promouvoir et protéger les droits de la jeune fille contre les violences basées sur le genre de manière générale contre le mariage précoce/forcé en particulier.

Les autorités administratives et locales, les populations du Kourwéogo

L’objectif général de l’atelier est d’informer les autorités administratives, les leaders communautaires et les populations sur la mise en œuvre du projet et plaider pour sa réussite.  De manière spécifiques, il s’agit de présenter le projet aux autorités administratives et les leaders communautaires de la province du Kourwéogo, susciter l’adhésion des autorités locales à l’esprit du projet à travers un plaidoyer, récueillir des propositions concrètes pour la réussite du projet.

Mr le Haut commissaire de la province du Kourwéogo, monsieur  Siaka BARO

Monsieur le Haut commissaire de la province du Kourwéogo, monsieur  Siaka BARO,  demande à la population de vraiment  accompagner la mise en œuvre et de s’impliquer davantage pour permettre à la coordination du REPAFER, de réussir ce projet .

« C’est un sentiment de joie et de satisfaction, parce qu’être à côté de ces femmes et les accompagner, c’est être animer d’un bon sentiment et un plaisir de les accompagner à tout moment pour leurs permettre de sortir des difficultés qu’elles vivent quotidiennement. Notre rôle est d’accompagner la mise en œuvre de ce projet pour qu’il soit une réussite », a soutenu le Haut commissaire.

À lire aussi: https://www.fasoamazone.net/2023/12/13/bere/

Selon lui, le Haut-commissaire, assure la coordination de la mise en œuvre des activités dans sa circonscription administrative et la coordination de la mise en œuvre des activités des services techniques. En plus pour lui,  les services techniques sont forcement impliqués ».  « Nous en tant qu’ administration provinciale nous allons les accompagner fortement,  pour que ce projet soit une réussite dans notre province ». En outre, Il a demandé à la population de s’impliquer activement  pour que ce projet puisse les aider à résoudre un certaine nombre de difficultés », a plaidé monsieur Siaka BARO.

Les autorités coutumières du Kourwéogo

Notons que dans le cadre de la mise en œuvre du projet, un  atelier d’information et de plaidoyer a été organisé dans deux (02) provinces, à savoir à Béré dans le Zounwéogo, le 13 décembre 2023,  et le présent à Niou dans le Kourwéogo, région du Plateau- central, à quelques encablures, sur l’axe Ouagadougou- Ouahigouya .

Photo de famille

Ce projet du REPAFER, est  mis en œuvre dans les provinces du Zoundwéogo et du Kourwéogo. D’où six (06) communes et 21 villages pour les deux provinces sont identifiées à cet effet et pour une durée de 12mois, grâce à un financement de son partenaire mondial Changemakers.

Irène Soulama

Fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.