CSC-Burkina: Bientôt l’organisation des états généraux de la communication et des médias

0
191
Le nouveau collège des conseillers du CSC

Le Collège des conseillers du Conseil supérieur de la Communication (CSC), a été reussi en audience  par Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, en début de matinée, de ce 19 février 2024 à Ouagadougou. Conduit par le  président Idrissa OUEDRAOGO, président du CSC, le collège dit être venu exprimer sa reconnaissance au Chef de l’Etat pour la confiance placée en eux, et aussi échanger autour des grands défis de l’institution, notamment l’organisation des États généraux de la communication et les médias.

Pendant l’audience avec le Chef de l’État

Présidé par le  président Idrissa OUEDRAOGO, le collège dit être venu exprimer sa reconnaissance au Chef de l’Etat pour la confiance placée en lui, et aussi échanger autour des grands défis de son institution, notamment l’organisation des États généraux avec la communication et les médias.

Le collège des conseillers du CSC

Selon monsieur Idrissa Ouedraogo,  président du CSC, l’audience a permis d’échanger autour des grands défis de son Institution. La nouvelle équipe fait noter un hiatus entre les défis et les moyens disponibles pour une bonne exécution de la mission.

L’équipe des conseillers du CSC

Au cours de l’audience, en ce qui concerne les débats, le président Idrissa OUEDRAOGO a également expliqué qu’avec la nouvelle loi, les attributions du Conseil supérieur de la Communication se sont élargies, nécessitant un plan de modernisation de l’institution. Selon ses explications, Il s’agit en effet, des missions de régulation, de médiation et de renforcement des capacités. « Nous avons aussi des études qui permettent de mieux connaître notre marché et de réunir les uns et les autres », a précisé le président du CSC.

il serait utile pour nous de commencer par les états généraux de la communication et des médias..

La nouvelle équipe du CSC, s’exprime à la presse

Selon son président, l’institution entend travailler en amont pour l’accomplissement de ses missions. Et pour ce faire, « il serait utile pour nous de commencer par les états généraux de la communication et des médias pour faire en sorte que tous les acteurs puissent se parler et que les points d’obstacles soient identifiés et levés ensemble et de manière consensuelle », a indiqué Idrissa OUEDRAOGO.

Au sortir des echanges, Il a rassuré que les échanges ont été très fructueux et ce qui « leur permet d’espérer une véritable machine de veille mais aussi un ensemble d’actions qui permettront de renflouer un peu les caisses avec l’autonomie financière qu’il vienne d’acquérir et aussi leur permette de s’attaquer à des volets parallèles comme le développement du marché de la communication et l’épanouissement des acteurs », a t-il espéré.

Nelessi

FASOAMAZONE.NET

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.