Chemin de croix: « Solidarité et partage avec les pauvres »

0
255
Chemin de croix à la Rotode

Aujourd’hui vendredi 23 février 2024, marque le 10ème jour du temps de carême chrétien. En ce deuxième vendredi de carême, comme tous les autres, les fidèles chrétiens catholiques se sont rassemblés pour méditer la Passion du Christ. Le prêtre, Abbé Wenlasida Thierry NIKIEMA, Vicaire à la  Paroisse universitaire Saint Albert le Grand de la Rotonde de Ouagadougou,  a invité les fidèles, à être « compatissants et solidaires des pauvres, « à se mettre à l’école du Christ compatissant.

As  tu déjà exécuté l’invitation au partage ou attends tu encore? quel est le dégré de téléchargement de ton acte de partage? 0%; 1%; 50%; 100%?. Ce sont là des questions posées à l’assemblée des fidèles de la paroisse Saint Albert le Grand, par le vicaire l’Abbé Nikièma.  Cependant, le partage ne doit pas être un geste ponctuel, mais une attitude au quotidien et doit s’inscrire dans la ponctualité, mais aussi dans la permanence, a dit l’Abbé Nikièma.

Le partage est l’un des piliers du temps de carême. C’est une oeuvre de charité qui rejouit le coeur de Dieu et nous ouvre les portes du royaume. « Ce que vous aurez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait « , Mathieu 25, 34-46-40, a t-il exhorté.

Abbé Wenlasida Thierry NIKIEMA, Vicaire à la  Paroisse universitaire Saint Albert le Grand de la Rotonde de Ouagadougou.

A la paroisse de la Rotonde, à chaque chemin de croix, il y a un thème particulier qui accompagne la prière. Le vendredi précèdent c’était sur l’espérance et ce jour c’est sur la solidarité et le partage avec les  pauvres. Cela est eu égard aux nombreuses difficultés que traverse le Burkina Faso. Beaucoup de personnes traversent des situations difficiles, il yen a ceux et celles qui sont dans le besoin. D’où au cours de ce chemin de croix, nous avons exhorté les fidèles à profiter de ce temps de carême à faire des dons, des œuvres de charité à l’égard des personnes souffrantes, en partageant ce que nous possédons, parce que des fois nous gaspillons beaucoup de nos biens, alors qu’il ya certains qui sont dans le besoin. Tout comme les personnes déplacées internes(PDI), les Forces de défense et de sécurité(FDS), qui sont au front et qui ont besoin d’être soutenues, a interpellé l’Abbé. « Nous avons invité les fidèles à venir en aide à toutes ces personnes, qui sont en difficultés ». « D’où nous avons bâti notre exhortation autour de l’évangile selon Saint Mathieu, quand Jésus dit « ce que vous faites aux plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait », a exhorté l’Abbé Wendlasida.

Par ailleurs il a  demandé aux fidèles de ne pas attendre la fin du carême pour agir » c’est maintenant qu’il faut venir en aide à toutes et à tous ceux qui souffrent. Le partage n’est pas un acte ponctuel, mais un acte permanent, a t-il expliqué. Sans manquer d’ajouter la solidarité envers les victimes de justice et de l’injustice.

Beaucoup de situations accablent les fidèles chrétiens, tels le découragement, l’injustice, la violence, etc. Face au découragement, L’Abbé Thiery exhorte les fidèles à porter leur croix, à  accepter les difficultés qui font partie de la vie du chrétien. Porter sa croix, à la suite de Jésus Christ, qui  est tombé 3 fois, et a continuer à porter sa croix. « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il porte sa croix, et me suive ». « Selon Saint Augustin, la souffrance n’est pas un accident dans la vie du chrétien, elle fait partie. En étant chrétien nous acceptons de souffrir en levant les yeux vers Jésus Christ, en acceptant de porter notre croix à sa suite », a expliqué l’Abbé Wendlasida.

Kevin Sawadogo

Fasoamazone4.net

 

PARTAGER
Article précédent!
Article suivant!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.