Pour un Burkina Faso pacifié et réconcilié, le Réseau Yanduanma affûte ses armes

0
66
Au cours de la formation du 22 janvier 2024 à Ouaga sur la paix et la réconciliation nationale

Afin de contribuer à la mobilisation, pour la réconciliation, le vivre ensemble et la paix au Burkina le Réseau Yanduanma, dans le cadre de la mise en œuvre de son plan d’action, organise du 12 au 15 mars 2024, à Ouagadougou, un atelier de formation des formateurs sur la médiation sociale et la communication non violente au profit de jeunes et de femmes membres d’OSC, intervenant dans le domaine de la paix et des droits de l’homme.

Cette activité se tient grâce à l’appui technique et financier du PNUD.

Le Réseau Yanuanma, médiatrice pour la réconciliation et la paix « Yanduanma « , en langue nationale gulmancema, crée  le 4 mai 2021,  signifie toute action et initiative qui contribuent au retour et ou au renforcement de la paix.

Photo des membres du Réseau Yanduanma

sa vision est de vivre dans un Burkina paisible où ses filles et fils sont réconciliés et qui garantit le bien-être intégral des populations actuelles, tout en préservant les intérêts des générations futures. Il a pour objectif principal de contribuer à promouvoir la paix, la réconciliation, le vivre ensemble et l’équité sociale au Burkina Faso.

La présidente du Réseau Yanduanma Anne Konaté avec le representant du PNUD.

Renforcer l’esprit du vivre ensemble pour la paix, au Faso, tout en renforçant les capacités des acteurs sociaux pour la prévention, la gestion des conflits de la médiation sociale, en contribuant au développement du civisme et de la citoyenneté au sein de la société burkinabé.  Ce sont quelques objectifs spécifiques que s’est doté le Réseau Yanduanma.

Ses valeurs sont, la solidarité, la dignité, l’intégrité, la justice , l’équité, l’égalité de sexe, le civisme , le refus absolu de la corruption et l’achat de conscience, la bonne gouvernance, la transparence, la redevabilité.

Ses principales lignes d’action sont , la concertation, la médiation et la négociation, le plaidoyer, les études, la recherche, l’information et la sensibilisation, le renforcement des capacités, la formation, la capitalisation des expériences.

Djélika Traoré

Fasoamazone.net