Médias-Nécrologie: Kadidiatou Thiombiano/Naba, l’Amazone présentatrice du journal radio-télé en langues gourmantchéma a rangé définitivement son micro

0
74
Feue Kadidiatou Thiombiano/ Naba

Kadidiatou Thiombiano née Naba, n’est plus. Elle vient de ranger définitivement son micro, ce mardi 19 mars 2024, à Ouagadougou. 

Femme, sexagénaire, native de Fada N’gourma, présentatrice, animatrice du magazine en langue du terroir, langue nationale le gulmancéma, à la Radio et à la télévision du Burkina Faso(RTB), depuis plus d’une trentaine d’années, est décédée ce 19 mars 2024 à Ouagadougou.

Elle, que certains surnommaient la  princesse  guerrière de la région de l’Est, du micro,  a vécu utile pour les siens ,  dans sa mission de transmettre  l’information radio – télévisée  à travers le Burkina Faso et ailleurs.

Une carrière remplie brillamment.

Epouse, mère de famille, celle aussi que l’on appelait affectueusement madame Naba, à la Radio rurale du Burkina(RRB), savait manier sa langue maternelle le gulmatchéma à l’antenne radio et devant les caméras de la télé.   Forte de cette expérience, elle fut nommée  Directrice générale(DG), de la Radio Fada FM. C’est après ce long parcours qu’elle fut admise à la retraite, d’où elle passait des moments paisibles.

C’est en ces moments que la faucheuse a eu raison d’elle, l’arrachée à l’affection des siens(nes).

Laissant derrière elle; une famille dans la tristesse. La grande famille des médias est dans la désolation, car elle s’en va au moment où les langues nationales sont de plus en plus valorisées au Burkina Faso Faso et ont pignon sur rue, car consacrées l et érigées en langues officielles à la place du français, (par le projet de loi révisant la constitution, afin de renforcer la culture démocratique et consolider l’Etat de droit), depuis le 30 décembre 2023, par l’Assemblée législative de  Transition(ALT).

La jeune génération avait  énormément besoin de cette grande linguiste, pour transmettre son expertise, son savoir, et savoir faire dans le rendu et la transmission  de l’information en langue nationale « gulmantchéma ».

Madame Naba, repose en paix, tu vécu utile, que le Burkina Faso, les femmes et hommes des médias et de la communication se souviennent toujours de toi. Que le Seigneur t’accueille glorieuse dans son paradis terrestre.  Bravo et félicitations à toi Kadi.

Nelessi O.

FasoAmazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.