4 juin: Journée internationale pour les enfants innocents victimes d’agression

0
58
Images Stock, archives
4 juin 2024

Initiative Pananetugri Pour le Bien-être de la Femme(IPBF),@ipbfpananetugri, à l’occasion de la journée internationale pour les enfants, célébrée chaque 4 juin, interpelle les décideurs sur la situation des enfants qui n’est guère luisante, car exposés à toutes sortes de violences. 
Nous commençons le mois de juin avec la journée internationale pour les enfants victimes innocentes de l’agression. En tant de crises, les enfants sont parmi les plus impacté·e·s de la population.
La situation des enfants au Burkina Faso.
Les enfants représentent plus de 60%  de la population Burkinabé.
Avec la crise sécuritaire qui frappe le pays depuis plusieurs années, ils sont les plus grands victimes d’agressions alors qu’ils sont innocents -e-s.

Le nombre d’enfants ayant besoin de protection a été multiplié par 10, passant de 35800 enfants en 2019 à 368000 en 2020 du fait des multiples crises( insécurité, épidémies, changement climatique).

Ces crises sont sources d’aggravation des violences sexuelles et sexistes y compris à l’égard des enfants.
En avril 2020, le nombre de personnes déplacées en interne dans le pays, était d’environ de 1,9 millions avec une proportion d’enfants âgés de 0 à 14 ans s’élevant à 52%.
Plus de 6% des cas d’abus sexuels rapportés au Burkina Faso, ont été commis durant le déplacement des populations. Ces violences sexuelle sont le plus souvent commises envers des filles et les femmes pendant l’activités essentielles ( recherche de ressources vitales).
Sans accès aux services de santé de base, à l’eau potable aux produits périodiques, les risques de maladies infectieuses augmentent chez les personnes déplacées (infections respiratoires aiguës, diarrhées, paludisme, rougeole, infections urogénitales…..).
Ces maladies font partie des principales causes de mortalité infantile.

Au vue de la situation actuelle, il y a un fort manquement de la part de l’État burkinabé envers la sécurité et la protection des enfants. 

Pourtant des lois criminalisent toute violence exercée envers les enfants, mais peu de ces crimes sont réellement condamnés par la justice.
Le système de protection des enfants rencontre de nombreuses difficultés pour combattre ce fléau:
Inaccessibilité de certaines localités pour des raisons de sécurité.
-Accès limités aux enfants car beaucoup sont déplacés , certains sont utilisés par les groupes armés, ce qui met en danger la sécurité des services sociaux, lorsque qu’ils souhaitent intervenir sur place.
-Complication pour maintenir le noyau familial/ procéder à des réunifications familiales.
‘-Certains acteurs du système sont ciblés par des groupes non armés non identifiés.
-Rareté des ressources et inaccessibilité de services sociaux( coupure des réseaux de communication et téléphoniques et en ligne, fermetures forcées, destructions des structures d’accueil…).
– Perte des informations sur les dossiers en cours.
‘-Impossibilité de tenir des rencontres physiques.
Source: État des lieux du système de protection de l’enfant – Burkina Faso (2023), par le bureau international des droits des enfants(IBCR).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.