Ouagadougou: l’ONG Christian AID procédera à la restitution des résultats de la recherche sur la budgétisation sensible au genre(BSG)au Burkina Faso

0
178

Fasoamazone l’ONG Christian AID, procédera à Ouagadougou le 6 juin 2024, à l’ouverture de l’atelier sur la restitution de l’atelier des résultats de la recherche sur la budgétisation sensible au genre(BSG), au Burkina Faso. l’ONG Christian Aid, à l’instar d’autres ONG pionnières (notamment la GIZ), s’est intéressée à la problématique de la BSG travers son projet «Fostering Gender-Just Recoveries»

La restitution des résultats de la recherche sur : « l’Etude diagnostique du processus et de la perception de la Budgétisation Sensible au Genre (BSG) au Burkina Faso » a été élaborée en mai 2024, dans le processus de construction de son plaidoyer pour une budgétisation sensible au genre.
Cette étude et sa restitution se Justifient, du fait que le Burkina Faso a ratifié de nombreux instruments juridiques internationaux et/ou régionaux(conventions,
traités, documents cadres, etc.) qui constituent les fondements de la recherche de l’égalité et de l’équité de genre dans tous les secteurs de développement.
Ce cadre juridique a été complété par l’adoption de textes au niveau national par l’entremise desquels le pays s’est engagé dans une approche d’implémentation de la
budgétisation sensible au genre (BSG) en réponse à la problématique de la réduction des inégalités liées au sexe et la promotion du genre.

L’introduction de l’approche BSG s’est faite de façon progressive suivant une démarche de gestion axée sur les résultats.

Ce principe de progressivité a permis l’entrée dans la BSG de six (06) ministères en 2019, dix- huit (18) en 2020, vingt (20) au titre de l’année 2021, tous les ministères en 2022, l’ensemble des ministères
et institutions en 2023.

Cette implémentation se fait sous l’égide conjoint du Ministère de l’Économie, des
finances et la Prospective (MIEFP) et du Ministère de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire (MFSNFAH).

Les rapports bilans officiels (BSGE 2020, 2021, 2022) de la Budgétisation sensible au Genre et aux Droits de l’Enfant (BSGE) fournis jusque-là par acteurs concernés ont révélé au-delàs des acquis et des bonnes pratiques, un certain nombre de préoccupations, d’insuffisances et de défis à relever.

C’est au regard de ce qui précède que l’ONG Christian Aid, à l’instar d’autres ONG pionnières (notamment la GIZ), s’est intéressée à la problématique de la BSG travers son projet «Fostering Gender-Just
Recoveries»dont les activités ont démarré depuis mai- 2022.
Les  objectifs visés sont les suivants :
– Développer au sein de Christian Aid, un programme d’apprentissage transversal entre les pays abritant le même projet (Burkina Faso, Sierra Leone, Zimbabwe, Kenya, Malawi, Éthiopie, Burundi
et Nigeria) dédié à la construction d’une compréhension partagée des politiques macroéconomiques, des approches Genre et féminisme en vue de développer les compétences et capacités à lever les
barrières structurelles à la justice économique et du genre ;
– Mobiliser et renforcer les Mouvements et organisations de la société civile à large base dans le but de mieux les connecter et les aligner stratégiquement afin de plaider en faveur de l’élaboration de politiques macroéconomiques justes du point de vue du genre ;
Influencer les décideurs publics à adopter des politiques macroéconomiques justes du point de vue du genre, par le biais du plaidoyer politique, de la formation et de la recherche.

Pour y parvenir, la stratégie d’intervention de l’ONG Christian Aid a donc consisté à combiner la mobilisation des acteurs intervenant dans la BSG, le renforcement de leurs capacités et le plaidoyer auprès des décideurs en faveur de l’élaboration de politiques macroéconomiques justes du point de vue du genre.

Irène Soulama

FasoAmazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.