Cohésion sociale: l’association Nidjomoussi fait don de kits hygéniques aux PDI et du matériel au Centre de santé de Bondoukuy

0
179

Le groupement des femmes unies, engagées et préoccupées par la situation nationale en générale et de la commune de Bondoukuy en particulier avec le partenariat de l’ONG Conseil Danois pour les Réfugiés (DRC), a organisé une conférence sur la cohésion sociale, suivie d’une remise de kits aux personnes déplacées internes et au CSPS de Bondoukuy.  C »était en mars dernier à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme 8 mars, en présence de Monsieur SANA Moussa,  président de la délégation spéciale et son adjointe.

Le présiduim

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale du 8 Mars 2024, l’association Nidjomoussi a participé à une « Conférence sur la cohésion sociale», le Mardi 26 Mars 2024. Cette conférence a été organisée par le groupement des femmes unies, engagées et préoccupées par la situation nationale en générale et de la commune de Bondoukuy en particulier.

Cette conférence s’est tenue dans la salle de conférence de la Mairie de Bondoukuy sous la houlette de l’ONG Conseil Danois pour les Réfugiés (DRC) en présence de Monsieur Sana Moussa président de la délégation spéciale et son adjointe madame Coulibaly née Coulibaly Georgette et présentée par Madame Ouattara Sisolo Kévine, Chef de service social communal de Bondoukuy.

Les répresentantes de l’Association Nidjomoussi

L’association Nidjomoussi était représentée par sa présidente Mme Coulibaly/ Zaoua  Marceline et deux membres Madame Koura/ Coulibaly Juliette et Madame Bako/ Combia Salimata.

Cette conférence a regroupée une cinquantaine(50) d’associations de femmes leaders des personnes déplacées internes les représentants des chefs coutumiers les religieux (ses). Ont également participés à cette conférence les chefs de services administratifs.

Cette conférence  avait pour objectif général de contribuer à la promotion du vivre ensemble entre les communautés (populations déplacées internes et communautés hôtes) et spécifiquement de présenter et d’analyser le contexte et les menaces sur la cohabitation pacifique dans la commune ensuite; d’identifier les facteurs qui fragilisent la cohésion sociale et le vivre ensemble et en fin énumérer les exigences de la cohésion sociale.

Après les salutations d’usage par le Président de la délégation spéciale de la commune de Bondoukuy Monsieur Sana Moussa a invité le représentant de (l’ONG DRC) Conseil Danois pour les Réfugiés Monsieur Karambiri, à prendre la parole pour donner les grandes lignes de cette conférence. Ensuite la parole fût donnée à la conférencière Mme Ouattara  pour sa communication sur la cohésion sociale.

Remise de kits d’hygiène

En prenant la parole,  la conférencière du jour, Mme Ouattara a définit la cohésion sociale comme étant l’état de bon fonctionnement de la société ou s’exprime la solidarité entre individus et la conscience collective, selon Emile Durkheim. Poursuivant sa communication, pour elle,  la cohésion sociale est définie en d’autre terme comme le Vivre-ensemble harmonieux et paisible des communautés qui permet un accès équitable aux ressources;  cultive les valeurs collectives partages (intégrité solidarité tolérance),  dans le respect des droits humains des lois et institutions de la république tout en réduisant les inégalités sociales.

Son exposé  sur la cohésion sociale,  s’est étendue sur la  solidarité la paix les conflits (communautaire agropastoral foncier liés à la chefferie traditionnelle interreligieux inter-ethnique politique), ainsi que la prévention et la gestion des conflits.

Elle a aussi énuméré les facteurs pouvant fragiliser la cohésion sociale. Il s’agit entre autre (l’individualisme la discrimination le chômage la pauvreté les inégalités sociale).

Rémise de kits d’hygiène

Et pour terminer la cohésion sociale exige la prise de conscience de la diversité en tant que richesse culture religion; le rejet du mépris;  la tolérance. Pour cela nous devons accepter la réligion,  l’éthnie des autres et les coutumes des autres.

A l’issue de la présentation, les échanges et les préoccupations ont porté sur le respect des valeurs socio-culturelles qui réglementent la vie d’une communauté. Elles peuvent avoir une incidence positive ou négative en fonction des objectifs et des attentes.

Sur le thème déroulé, beaucoup d’échanges de partages d’experiences, ont été developpés.

En conclusion, la conférencière lance un appel solennel aux participantes de cette conférence à servir de relais auprès de la population.

La présidente de l’Association Nidjomoussi Mme Marceline Coulibaly remet du matériel au Centre de santé de Bondoukuy

Aussi, pour que ces rélais deviennent des sentinelles d’information et de sensibilisation communautaires ou que nous soyons et quel que soit notre place dans la société. « La tolérance est une vertu qui rend la paix possible », selon KOFFI ANNAN.

Pour les participantes, la conférence a été une belle réussite pour une première. « L’enjeu est de maintenir cette flamme allumée aussi longtemps que possible au-delà de la cohésion sociale sur d’autres domaines ».

A la fin de la conférence,  une centaine (100) de kits d’hygiène d’une valeur d’un million (1 000 000) de francs cfa ont été distribué gratuitement par l’association Nidjomoussi aux déplacées internes de Bondoukuy ainsi le centre de Santé de Bondoukuy également une importance matériel de santé d’une valeur de deux cent cinquante (250 000) francs cfa a été remis au représentant du CSPS.

Photo des membres de l’association Nidjomoussi,

Pour la présidente de l’association Nidjomoussi, madame Coulibaly/ Zaoua  Marcelline, « dans l’ensemble, tout s’est très bien déroulé avec une implication et une participation dynamique et un intérêt manifeste ».

Les remerciements ont été formulés à l’endroit des différents partenaires particulièrement au Réseau National des Associations Intervenant dans le Domaine de la Santé (RE.NAI.DS), à l’endroit de son Président du Conseil d’Administration (PCA), Mr Inoussa SARE, qui a fait le don de kits d’hygiène d’une valeur estimable a cinq cent mille (500.000) FCA. De même que l’Association Nidjomoussi à travers ses membres qui ont bien voulu venir en aide aux personnes déplacées internes en collectant des effets d’habillement, du savon kabakourou etc… d’une valeur de cinq cent mille (500 000) francs cfa.

Également des remerciements à l’endroit des autorités de transition de la commune ainsi que l’ONG DRC qui a bien voulu financer cette activité combien importante.

Enfin au groupement des femmes de la commune de Bondoukuy pour leur accueil et leur engagement aux intérêts général et de la commune en particulier.

Doloman

FasoAmazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.