Koudougou: l’Association Féminine Balmwendé du Centre-Ouest et Jeunesse active, initient une formation en gestion, formalité d’ entreprise et transformation des produits au profit d’une trentaine de femmes

0
457

Ce lundi 24 juin 2024,  une trentaine de femmes des associations de la région du Centre -ouest, appelée Cité du cavalier rouge ont béneficié d’une session de formation en gestion et formalité d’entreprises, sur l’entrepreneuriat  et un renforcement de compétences sur la transformation des produits locaux. C’était au sein de la Mairie de Koudougou. Ceci est une organisation de l’Association « Féminine Balmwendé (AFB);  de la « Ferme polyvalente Maman Africa », de « l’Entreprise Gnongo Blessing », dans le cadre du Programme « Women  Empowernment », de Jeunesse Active d’Afrique. Les participantes ont bénéficié de l’accompagnement et l’encouragement du  président de la Délégation spéciale(PDS), Jonas MANÉ, parrain de la cérémonie d’ouverture.

Les participantes

Au Burkina Faso, de nombreux obstacles freinent, l’entrepreneuriat féminin ( l’analphabétisme, le faible niveau d’instruction et de qualification;  des difficultés d’accès aux crédits et des barrières psychologiques) ; etc..En vu de remédier cette insuffisance l’Association féminine Balwendé a organisé cette session de formation pour permettre à l’autre moitié du ciel de créer des entreprises viables. Une formation destinée aux femmes  d’associations,  dirigeantes d’ entreprises et autres. Celles qui souhaitent se lancer dans le domaine de l’entrepreneuriat formel.

Le président de la délegation speciale(PDS), de la commune de Koudougou, Jonas Mané

Venues de plusieurs secteurs et localités de la province du Boulkiemdé, elles étaient une trentaine de femmes à prendre part à cette session de formation dans la mairie de Koudougou qui couvrira tous les deux jours à savoir lundi 24 à mardi 25 juin 2024.

Les participantes

L’objectif est de promouvoir un environnement des affaires favorable pour l’entrepreneuriat des jeunes filles et femmes du Burkina Faso, principalement dans la région du Centre-ouest. « Les femmes ont beaucoup d’activités, mais elles ne savent pas comment gérer une entreprise et comment formaliser leur entreprise », a dit Mme Guébré Amélie, Formatrice, agent à Direction régionale de la Jeunesse et des Sports.

Mme Guébré Amélie, formatrice, agent à la direction régionale de la jeunesse et sports

« De nos jours si ton entreprise n’est pas formalisée, il peut y avoir des appels d’offres et tu n’auras pas la chance de postuler ». Et c’est la raison pour laquelle nous avons initié cette session de formation » s’explique madame YAMÉOGO née NANEMA Elizabeth présidente de l’Association Féminine  Balmwendé du Centre-ouest.

Élisabeth Yaméogo/Nanema, présidente de l’Association Féminine  Balmwendé du Centre-ouest

L’association accompagne les jeunes filles et femmes, pour leur donner plus de confiance et d’envie d’agir de se former à un métier et d’exercer  des activités génératrices de revenus.

La formation

Une dynamique qui rend fière les premières autorités de la commune. « Cette formation permettra aux participantes d’être outillees sur comment il faut entreprendre, comment est-ce qu’il faut avoir de la clientèle, comment il faut asseoir une entreprise. Et je penses que c’est une formation qui vient à point nommé. Malgré les efforts, on peut créer mais si on n’a pas une certaine connaissance, on va déployer beaucoup d’énergies et le rendement peut ne pas être à la hauteur des attentes, « declare Jonas MANÉ, président de la délégation spéciale de la commune de Koudougou.

SAWADOGO née ONADJA,  conseillère en formalité d’entreprises, cheffe d’antenne de la maison d’entreprise de Koudougou.

Il faut oser entreprendre ses propres projets, que l’on soit fille où garçon, mais Il faut surtout informer sur les dispositifs et les outils d’aide à la création d’entreprise. Et pour madame Augustine SAWADOGO née ONADJA,  Conseillère en formalité d’entreprises, Cheffe d’antenne de la maison d’entreprise de Koudougou, « cette formation vise à amener les femmes à quitter dans l’informel pour le formel. Nombreuses sont ces femmes qui n’ont pas l’information qu’il faut formaliser son entreprise ». « Certaines femmes ont peur d’approcher l’administration pour s’imprégner sur des questions de formalisation d’une entreprise ». Mais à travers cette formation on a pu toucher un grand nombre de ces femmes ».

Séance d’échanges et  partage d’informations

Rosalie KIENTEGA, une participante qui exerce dans la Maraîcher culture et responsable d’une ferme « Ferme polyvalente Maman Africa », est très satisfaite de la formation, « je suis entrepreneure et j’avais besoin de ces types de formations pour renforcer mes connaissances partant de là améliorer mon entreprise  » a-t-elle fait comprendre.

Madame Rosalie Kientega, responsable de la « Ferme polyvalente Maman Africa ».

Promouvoir le développement endogène et encourager le consommons local, c’est aussi l’une des missions de l’association. Et sur ce volet et selon les dires de la première responsable de l’association Balmwendé,  madame YAMÉOGO, elles entendent outiller les femmes sur la transformation des produits locaux.

Les participantes à la formation

Elles comptent former des femmes sur la pâtisserie, des biscuits à base de nos cultures vivriers comme le sorgho rouge et le petit mil.

De manière générale, les participantes sont sorties satisfaites de cette formation, car pour beaucoup d’entre elles, elles ont découvert de meilleures qualités qui leurs seront bénéfiques. Et c’est dans une atmosphère d’échange empreints de courtoisie que la formation à pris fin.

La présidente de Balmwendé, Mme Elisabeth Yaméogo

Une formation qui a pu voir le jour grâce à un soutien massif de la délégation spéciale de Koudougou, la direction régionale de la jeunesse et de l’emplois de Koudougou et la Chambre de commerce de Koudougou.

Photo de famille de l’ensemble des participantes

Karen Ouedraogo

Images Photos Hamza Jean Baptiste

FasoAmazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.