Le Henné dit Lawsonia Inermis

1
338
Cet arbuste épineux de la famille des lythracées, appelé mehandi en Inde, est emprunt de séduction et de magie dans différents cérémonials. Le terme henné, d’origine sémitique, est lié à la tendresse.

L’histoire antique du henné

IMG-20170112-WA0019
Graines et poudre de henné pour la commercialisation

Que ce soit en Crète et Grèce anciennes, dans la Mésopotamie, l’Inde ou l’Egypte pharaonique, plurimillénaire, ses utilisations sont variées.

Les premiers tatouages au henné sont très anciens, les juifs et les premiers chrétiens l’utilisaient pour décorer les mains féminines. Le plus souvent ces idéogrammes honoraient autant la fertilité que la sexualité féminine. Les assyriens l’utilisaient lors des cérémonies de mariage pour orner les ongles et les paumes des mains des futures mariées. En Egypte, cheveux, mains, pieds, la momie de Ramsès II en était largement enduite.

Origine

La plante du Henné
La plante du Henné

Ce sont certainement ses vertus médicinales et cosmétiques connues depuis la haute Antiquité qui lui ont permis de proliférer de la Mésopotamie vers la Perse puis vers l’Asie centrale avant d’atteindre le Maghreb avec la pénétration arabe.

Supportant bien les climats tropicaux, l’arbuste fleurit maintenant du Maghreb à la Chine, de l’Afrique subsaharienne à l’océanie.

Au Maroc, c’est dans le sud qu’il est exploité, notamment dans des oasis semi montagneux du Jbel Sagho, comme à Tazzarine ou N’Kob.

La culture et récolte du henné

S’il peut atteindre deux mètres dans certains pays, l’arbuste de henné dépassera rarement un mètre dans les contrées sahariennes où sa culture reste délicate.

Les saisons humides lui sont bénéfiques favorisant de jeunes pousses qui, une fois apparues freinent son développement. C’est donc tout naturellement que le henné affectionne les zones tropicales comprises entre des latitudes de 15 à 25° nord et sud confondus, et qu’il y pousse naturellement, même s’il n’aime pas les excès de chaleur ou de fraîcheur, périodes durant lesquelles ses feuilles peuvent jaunir et tomber au sol.

Selon le climat, elles sont cueillies à la main deux ou trois fois par an lorsque les pousses sont à maturité, les feuilles sont ensuite séchées naturellement. C’est une fois celles-ci broyées plusieurs fois au mortier que la poudre du henné, mélangée avec de l’eau, peut enfin faire partie de l’arsenal séducteur utilisé par les femmes.

Vertus de la plante du Paradis

Décrit par le Prophète comme étant une plante du paradis, on prête au henné de nombreuses vertus considérées comme bénéfiques et bienfaitrices.

Les vertus médicinales de son tanin sont depuis longtemps connues, notamment dans la médecine ayurvédique.

Cicatrisant et antipelliculaire, antifungique, il assure une protection dermique efficace pour la plante des pieds ou la paume des mains, pour teindre et entretenir les cheveux. Au Maroc et au Moyen-Orient il est ainsi souvent utilisé au hammam par la gente féminine.

En cataplasme, il traite l’eczéma, les furoncles, panaris, les dermatoses ou encore les gerçures et les douleurs d’entorses. En infusion il agit sur les ulcères et les diarrhées.

Si les hommes musulmans s’en teignent parfois la barbe, leurs épouses et filles en restent les principales utilisatrices.

Au fil des siècles de son utilisation, il est devenu un élément essentiel de la vie des femmes marocaines et souligne souvent leur féminité lors des nombreuses cérémonies traditionnelles qui ponctuent leurs existences.

Les rites cérémoniaux

Le henné est traditionnellement utilisé en Inde par les femmes qui, sous leurs resplendissantes parures riches de symboles dissimulent les initiales de leurs futurs époux qui devront les découvrir durant la nuit de noce.

Son emploi devenu culturel, il est associé à de nombreuses légendes et croyances populaires assurant protection contre les maladies, le mauvais œil, le mauvais sort et les mauvais esprits, et favorise la baraka. Ainsi on en appliquera sur le corps des nourrissons, des jeunes enfants circoncis comme symbole protecteur.

Au Maroc, si certaines traditions cèdent le pas au modernisme, le henné garde toujours une place de cœur dans les rituels associés aux fiançailles, aux mariages, aux baptêmes ou circoncisions.

Utilisation du henné lors du rituel de mariage

Une professionnelle (foulard vert au milieu) de la décoration des mariées au henné appelé la Neggafa en plein travail
Une professionnelle (foulard vert au milieu) de la décoration des mariées au henné appelé la Neggafa en plein travail

C’est le jour même du mariage qu’est élaborée la coiffe de la mariée. Enduits de henné, les cheveux sont tressés, enserrés par un anneau d’argent, symbole de pureté. Symbole de fécondité, un œuf est cassé dessus. Symbole de bonheur, deux dattes enduites de miel sont introduites dans la coiffure au moment du nouage de celle-ci.

Généralement, toutes les invitées participent à ce rituel et les hennayas, les officiantes, ne chôment pas à dessiner des mains avides de beauté éphémère.

Les tatouages au henné pratiqués principalement sur les mains, sont très longs à effectuer, seules les femmes sont capables de s’y adonner avec toute la patience voulue.

De la naissance à la circoncision

C’est avec de nombreuses poudres à base de henné que sont pratiqués les principaux rituels de protection de la mère et du nourrisson dès la naissance.

La mère enduit de henné ses cheveux avant de les tresser et comme pour le mariage les enserrent d’un bracelet en argent pour se protéger du mauvais œil. Puis, en prélude au rite de la circoncision, une de ces compositions sensées apporter bonheur et richesse est appliquée dès la naissance sur le cordon ombilical du bébé une fois celui-ci coupé.

Main de Fatima, rosaces, cercles, traits, points, croissants de lune ou spirales, tous ces idéogrammes sont riches d’une grande symbolique rappelant souvent des croyances ou des divinités berbères très anciennes.

Tatouages naturels

Les mains décorées au henné
Les mains décorées au henné

Le henné naturel ne présentant aucun danger ni précaution particulière, hormis un éventuel dérapage esthétique, il est aisé d’en faire chez soi la préparation et se la faire appliquer à l’aide du matériel adéquat, seringue et aiguille arrondie.

Cette préparation simple nécessite :

  • Deux cuillères à soupe de henné naturel et un petit verre d’eau.

Quelques conseils

  • Bien mélanger la poudre de henné avec l’eau versée doucement. Pour une bonne
    Le tatouage par le henné
    Le tatouage par le henné

    application de la pâte, celle-ci ne doit être ni trop sèche ni trop liquide.

  • Quelques gouttes d’huile essentielle de citron renforceront le tatouage dans la durée.
  • Pour les cheveux, parfumez éventuellement la pâte avec de la fleur d’oranger ou de l’eau de rose.
  • Il est conseillé de tracer les motifs désirés au stylo avant application.
  • Paumes de mains et plantes de pieds : s’enduire les paumes ou plantes de la pâte et les mettre dans des sacs plastiques.

S’armer d’un peu de patience avant nettoyage ; du temps d’attente, une heure, dépendront la teinte et la durée de la coloration.

Evolution du tatouage sur la peau

Des pieds décorés par du henné
Des pieds décorés par du henné

Ephémère, la couleur du tatouage ira en s’estompant, sa durée de vie est d’environ trois semaines. Celle-ci peut varier en fonction des pH de la peau, des produits dermiques ou de beauté et des savons utilisés. Le climat et la température joueront aussi leur rôle. En effet dans un climat froid et sec le tatouage a une plus grande espérance de durée que dans un climat chaud et humide favorisant une plus importante transpiration cutanée.

Le henné noir, risque d’effets secondaires dangereux

IMG-20170112-WA0017S’il est seyant de s’en faire dessiner les mains sur certaines places ou médinas, du sud marocain, il faut rester vigilant sur l’utilisation de ce henné comme tatouage tant au Maghreb qu’en Europe. Peut-être pour satisfaire une certaine demande, des tatoueurs choisissent d’en forcer le trait par une adjonction de paraphénylène diamine couramment appelé PPD.

Ce composé chimique utilisé pour ses propriétés tinctoriales dans les colorants industriels (caoutchouc, coiffure, tannerie, photographie, ….), peut provoquer des allergies à retardement (15 jours) à l’endroit des dessins.

Il vaut mieux donc éviter les tatouages au henné noir et privilégier, ceux sans danger, du henné naturel…

Par Karen Ouédraogo sources et documentations: interview et sites thématiques

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE