« LES TOURMENTS » Film en compétions au FESPACO

0
258
Sid Ali Fettar réalisateur Algerian
Les tourments, c’est le nom donné au film de Sid Ali Fettar au festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (fespaco 2017) à sa première participation. Les tourments c’est un long métrage de 102 minutes réalisé en ALGERIE qui « raconte l’histoire du désarroi d’un père à la fin de sa vie qui a un fils terroriste et qui vit très mal cette situation… confronté par la peur et sa relation avec son entourage il tente tant bien que mal de ramener son fils sur le droit chemin. Après la projection du film au ciné nerwaya du Burkina, MR Sid Ali Fettar à répondu à quelques questions ce 02 Mars 2017

Sid Ali Fettar réalisateur Algerian
« Je ne peux pas me permettre de faire un film qui ne traite pas d’un sujet d’actualité »
Ce film est constitué de fais réel et c’est ce qui fait le film .en Algérie par exemple une famille qui à un enfant terroriste est mal vue par la société .c’est un drame’ est insupportable d’abord en tant que parents ensuite cela est considéré comme l’échec d’une vie et enfin il Ya le regard des autres et c’est en fonction de tous ses sujets qu’on a écrit ce film. ».IL souhaite ramener l’étalon d’or dans son pays l’Algérie pour cette 25e Edition du fespaco
Apres cela on a tendu notre micro 0 un des nombreux cinéphiles présent a la projection
MR Stephano du festival du cinéma africain de vaironne en Italie
« C’est un film qui conscientise beaucoup »
J’ai vu presque tous les films en compétition et je peux dire que c’est l’un des films qui m’a le plus marqués. C’est un film qui conscientise beaucoup et après avoir suivi ce film je crois que j’aurais un autre regard sur la société .j’invite tout le monde à le voir car il fait beaucoup réfléchir. Quant à la question de savoir si ce film peut remporter l’étalon d’or je ne peux pas me prononcer sur ce sujet car je n’ai pas vu tous les films en competition. Je souhaite vraiment du courage à MR Ali Fettar et bonne chance pour leFESPACO 2017.

Frédéric TIANHOUN

LAISSER UN COMMENTAIRE