Commémoration de la 160éme journée internationale de la femme: Lutte contre l’exclusion sociale injuste des femmes, la Première Dame s’engage

0
168
Mme Sika Kaboré épouse de SEM le chef de l'Etat à la tribune officiel
Le Burkina Faso à l’instar des autres pays du monde entier à commémorer la 160 ème journée internationale de la femme le mercredi 8 mars 2017, pour lutter contre l’exclusion injuste des femmes de leur localité de vie. 
La cérémonie s’est déroulée sur l l’Avenue de L’Indépendance à Ouagadougou, et était placée sous le haut patronage de Mme Sika Kaboré, épouse de SEM Monsieur le Président du Faso qui s’engage désormais à éradiquer ce fléau de nos sociétés.

« La valeur morale de la personne humaine, responsabilité des communautés dans la lutte contre l’exclusion sociale des femmes ».

Mot de la première dame Mme Sika Kabore épouse du chef de l'Etat
Mme Sika Kabore épouse du Chef de l’Etat du Burkina Faso

La Première dame s’engage désormais aux côtés du Chef de L’Etat des personnes ressources, et du Ministère de la Femme, de L’Action Sociale et de la Famille pour venir à bout de ce fléau qui a trop perdurer. Elle interpelle les chefs coutumiers, les leaders d’opinion, etc, à prendre à bras le corps le problème de l’exclusion sociale qui est une pratique rétrograde, traditionnelle, féodale et néfaste qui entrave la pleine jouissance des droits de la femme, à son épanouissement et à sa pleine participation au développement national.

 Dr Pasteur Moise Napon, le représentant des parrains
Dr Pasteur Moise Napon, le représentant des parrains

Le représentant des parrains, le Dr Pasteur Moise Napon tout en condamnant cette pratique qui est l’exclusion sociale des femmes, mères épouses et filles qui donnent la vie, qui éduquent, qui bercent, qui conseillent, qui soutiennent, qui contribuent énormément à la construction de la nation, ne sauraient être traitées de la manière inhumaine. Il a par ailleurs salué ce thème qui est plus que d’actualité, et remercié les organisateurs d’associer les communautés. il s’est réjoui de l’application des textes de loi qui existent en la matière pour une société plus juste et respectueuse des droits des femmes.

La Ministre de la Femme, de L’Action Sociale et de la Famille, Mme Laure Zongo/ Hien a

Décoration de Mme La Ministre de la Femme, de L’Action Sociale et de la Famille, Mme Laure Zongo/ Hien
Décoration de Mme La Ministre de la Femme, de L’Action Sociale et de la Famille, Mme Laure Zongo/ Hien

relevé la responsabilité du gouvernant d’avoir pris des mesures et des engagements, notamment l’opérationnalisation du centre de prise en charge contre l’exclusion sociale, au plan institutionnel, l’adoption de lois portant prévention, répression, et réparation des violences, à l’égard des femmes e des filles et la prise en charge des victimes. Une autre sur la protection et la promotion des droits des personnes âgées, de même qu’un document cadre portant sur la réinsertion sociale des personnes exclues et traitées de sorcellerie.

Mme la Ministre de l'économie numérique décore les femmes a l'ordre Chevalier du mérite Burkinabé
Mme la Ministre de l’économie numérique décore les femmes a l’ordre Chevalier du mérite Burkinabé

Mme la Ministre n’a pas manqué d’évoquer les acquis des recommandations des années précédentes. Et reste cependant persuader que son département n’aménagera aucun effort à poursuivre celles de l’année en cours, c’est-à-dire de 2017.  Quant à ne pas prêcher dans le dessert, Mme Laure Zongo s’est dite confiante que le message est passé et que les actions ménées porteront du fruits, en vue d’un changement de mentalité.

Avant de passer à la parade civilo- militaire, plus d’une vingtaine de femmes, des mouvements associatifs, des groupements, des structures faîtières des différentes régions œuvrent pour le bien être des femmes et des enfants ont été décorées dans l’ordre de Chevalier du mérite burkinabé.

Parade civile des femmes
Parade civile des femmes

La parade s’est déroulée en deux étapes. Celle des femmes civiles, c’est-à-dire des établissements scolaires, des différents arrondissements, des sportifs, des transformatrices de matière première, etc, de la ville de Ouagadougou. Puis celle des femmes engagées dans l’armée, militaire et para militaire.

Parade des femmes engagées dans l’armée, militaire et para militaire
Parade des femmes engagées dans l’armée, militaire et para militaire

La cérémonie débutée autour de 9 heures, s’est achevée aux environ de 12 heures.

 

Kevin Sawadogo

LAISSER UN COMMENTAIRE