Lutte contre la drogue au Burkina Faso: Arrestation d’un réseau de trafiquants

0
191
Suite à une information reçue le 10 janvier 2017 faisant état de ce qu’un individu se livrait au trafic entre le Burkina Faso et des pays voisins, l’unité anti-drogue(UAD) a ouvert une enquête. Les investigations menées ont permis d’interpeller un présumé auteur de ce trafic ainsi que ses complices et de saisir sept cent dix-huit (718) kg de Cannabis. Nul été l’efficacité et le professionnalisme de cette force d’intervention qu’est l’UAD ce présumé auteur serait actuellement dans d’autres pays pour exercer pleinement son activité, celle de détruire la vie d’innocents individus pour la plupart composés de jeunes d’élèves et d’étudiants.
L'un des malfrats en face de leur butin
L’un des malfrats en face de leur butin
IMG-20170502-WA0012
Des sachets de cannabis

Koffi Agyekum, présumé trafiquant de cannabis, de nationalité étrangère âgé de 33 ans, Dipama Lassané, transporteur burkinabè âgé de 32 ans et Bonkoungou Mahamadou, burkinabè et magasinier dans une auto-gare au quartier Kamsonghin de Ouagadougou âgé de 31 ans sont les personnes interpellées qui séjournent actuellement dans les locaux de l’UAD en attendant de répondre de leurs actes devant Madame le Procureur du Faso près du tribunal de grande instance(TGI) de Ouagadougou.

Comment ces délinquants procédaient-ils ?

Le nommé Koffi achète la « marchandise » dans une ville d’un pays voisin. Avec l’aide de son fournisseur, également de nationalité étrangère.  Le produit conditionné sous forme de balles de friperie est transporté jusqu’à Ouagadougou pour ensuite déchargée nuitamment dans une auto-gare sise au quartier Kamsonghin de la ville de Ouagadougou avant son transfert dans un pays voisin.

Le Commissaire et ses collaborateurs lors de la conférence de presse
Le Commissaire et ses collaborateurs lors de la conférence de presse

D’après Monsieur le Commissaire de l’UAD, Monsieur W.S Richard Belem « ladite conférence de presse de ce jour 2 avril 2014, nous donne l’occasion d’inviter les populations à plus de collaboration dans le cadre de la lutte contre la délinquance en général, et particulièrement contre la drogue qui est au carrefour. Pour terminer il a conseillé aux uns et aux autres à appeler Le 16 (gendarmerie nationale), 1010(centre national de veille et d’alerte) pour des dénonciations éventuelles.

 

Paulette Coulibaly

LAISSER UN COMMENTAIRE