ATTAQUES TERRORISTES DU 2 mars 2018: Compassions du G5 Sahel et de la CEDEAO au Burkina Faso : « le terrorisme n’a pas d’avenir ».(MAHAMADOU ISSOUFOU)

0
231
Il est 10h précise ce matin du 05 mars 2018, quand l’avion du Président du Niger Mahamadou Issoufou atterrit sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou. Quelques minutes plus tard, il est suivi de celui du Président du Togo Faure Gnassimbe. Tous sont venus exprimer leur compassion au peuple burkinabè dans le cadre du G5 Sahel et de la CEDEAO, suite à l’attentat terroriste du 2 mars.

Arrivée du président Faure Gnassingbé du Faura.
Arrivée du président Faure Gnassingbé du Faura.

Les Présidents Togolais et Nigérien ont effectué une visite de compassion à Ouagadougou ce 5 /3/18, après ce double attentat qui a visé l’Etat-major de l’armée Burkinabè et l’Ambassade de France au Burkina le 2 Mars dernier.
Le Président Mahamadou Issoufou , Président en exercice du G5 Sahel et le président en exercice de la CEDEAO M Faure Gnassimbé sont venus témoigner leur compassion mais aussi leur soutien au peuple Burkinabè. Ils se sont rendus à l’Etat-major général des armées et à l’Ambassade pour constater le passage de ces terroristes avant de rejoindre l’aéroport.

Arrivée du président Mahamoudou Issoufou du niger
Arrivée du président Mahamoudou Issoufou du niger

Au vu de tout cela le Président Mahamadou Issoufou a exprimé un avis claire sur la situation :« Ma conviction c’est que le terrorisme n’a pas d’avenir dans notre région. Ma conviction c’est que le terrorisme sera vaincu et sa défaite réside même dans la nature obsolète, anachronique des valeurs qu’il défend ». Le Président Nigérien dit avoir l’intime conviction que les terroristes cherchent à défaire les pays membres du G5 Sahel. De plus il est convaincu que leur objectif est de semer la discorde entre ces pays du G5 Sahel avec leurs Alliés la France. Nonobstant cela il promet que le terrorisme sera vaincu.
Dans le même sens que son homologue, le Président Togolais a condamné avec fermeté cet attentat. Selon lui, il est impératif que la paix revienne :« Nous devons tout faire pour que la paix revienne dans notre espace CEDEAO ». Il a par ailleurs ajouté que c’est l’espace CEDEAO toute entière qui se sentait agressé, par conséquent une solution commune et une synergie s’imposent. Avant de clore son propos, il n’a pas manqué de saluer le courage et le professionnalisme dont nos forces de défense et de sécurité ont fait montre pour endiguer la menace.

Hamadou Ouedraogo/fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE