SABEL 2018 1ère édition : cadre de promotion des potentialités agro-pastorales.

0
160

Le ministère des ressources animales et halieutiques (MRAH) a animé ce mardi 5 juin 2018, à Ouagadougou, une conférence de presse pour le lancement officiel du SABEL qui se tiendra dans le mois de fin novembre. Sous le thème: << place des productions animales et halieutiques dans le développement des bases productives et de compétitivité de l’économie nationale >> Son coût financier est estimé à 572 millions de FCFA dont une contribution exceptionnelle de 100 millions de francs de l’Etat.

Les participants (es) a cette  conférence de presse
Les participants (es) a cette conférence de presse

L’élevage reste la première source de revenus monétaires de 38,8% des ménages ruraux et leur permet ainsi d’accéder aux services sociaux de base et à la sécurité alimentaire. En vue de relever les défis auxquels le Burkina Faso reste confronter au seuil du 3ème millénaire notamment : parvenir à une croissance économique soutenue, garantir un niveau de sécurité alimentaire et nutritionnelle satisfaisant à une population de plus en plus nombreuses, tout en préservant de façon durable les ressources naturelles.

Sommanogo Koutou, Ministère en charge des ressources animales
Sommanogo Koutou, Ministère en charge des ressources animales

Le Ministère en charge des ressources animales entend organiser un Salon de l’élevage au Burkina Faso dénommé SABEL. Selon le ministre, Sommanogo Koutou, le salon de l’élevage développera des mécanismes d’incitation (foire aux projets de développement, foire aux innovations, tables rondes de bailleurs).

Par ailleurs, il a argumenté que cet évènement travaillera à identifier et à promouvoir des idées et innovations sur la base de partenariats tant au niveau national qu’international.

En effet, « l’objectif est de contribuer à la promotion de l’élevage et à la valorisation des produits animaux et halieutiques à travers la création d’une plateforme de rencontres et d’échanges entre les acteurs concernés », poursuivi-t-il. M. Koutou a également précisé que le salon se tiendra tous les deux ans, et « nous avons choisi le mois de novembre, parce que c’est la période assez fraiche pour nos animaux ».

En outre ce dernier a ajouté que le salon sera ouvert à tout le monde, des projets que seront mis compétition et accompagner et les produits présentés seront ceux provenant des animaux. Aussi le ministre a indiqué qu’il s’agira pour eux lors de cette rencontre, de montrer les potentialités de l’élevage du Burkina Faso. Participeront au SABEL, les professionnels des différentes filières d’élevage (bovins, petits ruminants, porc, volaille, miel, asin, équin, camelin etc.) et aquacoles, les services d’appuis conseil, les prestataires privés, les chercheurs, la presse nationale, les institutions de financements, le public, les universités et écoles de formation, les projet/programmes, ONG et associations, les partis et homes politiques.

Stevie Yameogo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.