Le Burkina Faso de mes rêves d’ici à 2030

0
143
Mon rêve pour le Burkina Faso d’ici à 2030 est celui d’un pays nouveau. Un Burkina qui sous le beau soleil brille de mille feux avec admiration au milieu des grandes nations;

Je rêve d’un Burkina où le flambeau est porté haut grâce à l’imagination et à l’abnégation de ses fils et filles;

Je rêve d’un Burkina où l’être est sacré, l’expression libre et où l’espoir fait vivre;

Je rêve d’un Burkina où l’imam, le prêtre et Djeliba se côtoient avec joie sous le même toît;

Je rêve d’un Burkina où l’indifférence et l’injustice n’ont plus de place;

Je rêve d’un Burkina où aujourd’hui pour l’entente nous nous disons oui en éteignant à jamais le feu de la haine cause de nos peines en nous tendant la main car demain nous appartient et chacun a besoin d’un soutien;

Je rêve d’un Burkina où nous oublions nos divergences et acceptons nos différences;

Je rêve d’un Burkina où nous faisons chaque jour de la tolérance les briques de notre demeure par amour et pour le bonheur de notre patrie mère;

Je rêve d’un Burkina de paix, de respect des valeurs morales et sans fraude électorale

Je rêve d’un Burkina sans corruption, où tous les enfants sans distinction ont droit à l’éducation et à la même attention;

Je rêve d’un Burkina où le citoyen se plie à l’autorité et porte haut avec fierté le drapeau symbole de notre liberté, de notre identité et de notre dignité;

Je rêve d’un Burkina où germent les graines de la justice et de l’équité, principe d’une démocratie réelle, vivante et porteuse d’espérance;

Je rêve d’un Burkina sans clivage ethnique, sexiste ou politique, gage d’une cohésion pacifique;

Je rêve d’un Burkina où chacun se bat avec loyauté pour sa communauté;

Je rêve d’un Burkina de libre circulation où on ne parle pas de nationalité mais de fraternité;

Je rêve d’un Burkina où l’oppression, la dictature et la tyrannie sont bannies pour toujours;

Je rêve d’un Burkina où on ne parle plus de prisonnier politique, d’exilé économique mais de coexistence harmonieuse, vertueuse et loin des actes inciviques;

Je rêve d’un Burkina où la justice est indépendante, impartiale et garantie l’égalité des chances;

Je rêve d’un Burkina où suivre son chemin pour réinventer son destin est possible;

Je rêve d’un Burkina où chaque fils attache bien son pagne et travaille sans faille pour un Faso qui gagne;

Je rêve d’un Burkina où du pain et du vin pour tous est bien une réalité et non un rêve.

Rodrigue Sekone

 

LAISSER UN COMMENTAIRE