FESPACO 2019: La campagne de communication lancée pour la 26 ème édition qui se tiendra du 23 février au 3 mars 2019.

0
359
Le ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango (milieu) et le délégué général du FESPACO, Ardiouma Soma (à droite) ont tous rassuré du succès de l’organisation du jubilé d’or du FESPACO.
La délégation générale du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) a lancé officiellement, le jeudi 20 septembre 2018 dans la capitale burkinabè, la campagne de communication du cinquantenaire de la biennale du cinéma africain. Moteur ça communique, c’est parti pour l’opération de charmel.
Les professionnels du cinéma et aux personnalités présentes lors du lancement de la campagne de communication de la biennale.

La 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se tiendra du 23 février au 2 mars 2019 sous le thème : « Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité ». L’annonce a été faite par la délégation générale du FESPACO, le jeudi 20 septembre 2018 à Ouagadougou au cours d’une cérémonie officielle de lancement de la campagne de communication du cinquantenaire de la biennale du cinéma africain, suivie d’une conférence de presse.

Le visuel du FESPACO 2019 et du logo du cinquantenaire a été dévoilé…

Il s’est agi également au cours de la cérémonie de présenter le visuel du FESPACO 2019 et du logo du cinquantenaire
Selon le délégué général du FESPACO, Ardiouma Soma, ce jubilé d’or du FESPACO connaitra des innovations majeures. En plus des films de fiction, a-t-il dévoilé, il est prévu des films documentaires (longs et courts métrages) et des films d’animation africains.

« Environ 200 films seront présentés au cours de 350 séances de projection dans les villes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Ouahigouya », a-t-il mentionné. Un autre aspect important, a-t-il ajouté, est qu’il y aura au cours du 19e Marché international du cinéma et de la télévision africains (MICA) des expositions et des petits déjeuners qui constitueront un espace de rencontres et de discussions thématiques entre acheteurs, vendeurs, producteurs, diffuseurs et réalisateurs.

A entendre M. Soma, il est aussi prévu des forums et un colloque sur le thème central qui regroupera les 25 et 26 février 2019 des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel, des professionnels des médias, des chercheurs, des hommes de lettres, des autorités politiques, des étudiants, etc.

Le Rwanda, pays d’honneur

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a exhorté la délégation générale du FESPACO à poursuivre la mise en œuvre des actions pertinentes visant à renforcer le positionnement du festival face aux enjeux de l’industrie du cinéma et de l’audiovisuel.

Pour lui, le thème permettra de proposer des axes pour une meilleure prise en compte de l’ensemble des maillons de la chaine de l’industrie cinématographique et de l’audiovisuel dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques. « Après l’Egypte en 2015 et la Côte d’Ivoire en 2017, nous orientons nos projecteurs vers la région des grands lacs pour désigner le Rwanda comme pays d’honneur de la 26e édition du FESPACO », a annoncé le ministre Sango.

Malgré le contexte des difficultés financières du pays, a-t-il souligné, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a instruit le gouvernement qui a mis à la disposition des cinéastes burkinabè un budget substantiel d’un milliard de F CFA pour la production de films de qualité en vue d’une meilleure représentation du cinéma du pays au cinquantenaire du FESPACO.

Mamourou BENAO/www.fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.