Culture: Le BBDA outille ses membres

0
35

Le Bureau Burkinabè du Droit d’auteur (BBDA) veut se rapprocher un peu plus de ses membres. Il a organisé ce mardi 9 avril 2019, à Ouagadougou, une formation de deux jours au profit de ses membres. Selon le directeur général du BBDA, cette formation vise à outiller les membres du BBDA sur les règles de documentation et de répartition des droits d’auteurs.

Une vue des participants à cette formation

Depuis un certain temps, le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) fait face à de nombreuses plaintes de la part de ses membres. Pour donc lever le lièvre et faire connaitre les règles de documentations et de répartitions des droits des différents titulaires, il a initié une formation de deux jours à leur endroit.

Débitée ce 9 avril, cette formation, selon Wahabou Barra, le directeur général du BBDA, vise pour le BBDA de se rapprocher un peu plus de ses membres. La formation s’inscrit dans une série de formation voulue par le BBDA. Cette première phase porte sur la filière musique notamment sur l’écosystème de la filière musique. Ainsi, « Les différents intervenants de la filière musique à savoir l’auteur, le compositeur, l’arrangeur, l’adaptateur, le producteur, seront définis en fonction de leur rôle et de leur droit sur le produit fini » a-t-il fait savoir.

Le BBDA qui a par moment des quiproquos par rapport aux  rémunérations sur les droits, fait comprendre par la voix de son premier responsable qu’il est important « que chacun puisse savoir le rôle que chacun joue dans une œuvre musicale parce que, de ce rôle découle les droits » précise-t-il.

C’est la raison pour laquelle, pour mieux éviter les litiges, M. Oualib Bara ajoute que « le BBDA a même fait créer le CTIOLA, la commission technique d’identification des œuvres littéraires et artistiques ».

Pour plus de crédibilité a-t-il fait savoir, «  cette commission est pilotée par des cadres du milieu artistique car il y a tellement de complexité dans le milieu musical qu’il faut mettre des professionnels d’une expertise avérée et d’une probité fondée ». C’est en cela que pour le CITIOLA, « c’est entre autre Sosthène Yaméogo, musicologue de formation qui en est le président, en plus de Sam Zongo Etienne qui est un arrangeur que tout le monde connait au Burkina et dans la sous-région et Dim Jérémy qui est parolier et interprète.

Au-delà de ces trois personnes, il y a le personnel du BBDA qui les appui », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, le formateur M. Sosthène Yaméogo a fait savoir que cette formation va s’articuler sur deux modules. Le module 1 va consister à expliquer ce que c’est qu’un auteur, ce que c’est qu’un compositeur, ce que c’est qu’un arrangeur

Ce module permettra aux sociétaires du BBDA de savoir quand ils viendront déposer leurs œuvres, quelle est leur qualité » a-t-il fait savoir. Aussi, Le module 2 poursuit-il va porter sur « les missions et les objectifs du CTIOLA pour que les gens comprennent mieux le CTIOLA afin d’éviter les amalgames ».

Mami O

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.