MACRON A OUAGADOUGOU : SIMPLE VISITE OU RENOUVEAU DIPLOMATIQUE ENTRE LA FRANCE ET LE BF ?

0
1047
La venue de MACRON ne changera rien. Rien dans le train – train quotidien qui meublent la routine de nos braves paysans,  des burkinabè, en un mot des africains taxés « de n’être pas entrée dans l’histoire » par l’ancien président français Nicola SARKOSY. Emmanuel MACRON  s’inscrit dans le fait, dans le symbole. Et pour se faire il souhaite s’adresser aux étudiants à l’université Joseph KIZERBO OUAGA I. D’une part pour casser avec la rhétorique moyenâgeuse et le phrasé décrié du discours de Sarkozy à l’université de Dakar Sénégal. D’autre part, il va certainement  emprunter la litanie diplomatique dithyrambique. Une récitation et un art propre aux fonctionnaires du Quai d’Orsay. Le langage diplomatique. Il sera question des propos vantant  l’insurrection des 30 et 31 octobre 2014, de l’Afrique avenir de l’humanité, d’une Afrique dont l’avenir et la richesse  se trouvent dans les jeunes. Une jeunesse consciente de son rôle dans la construction d’un avenir  radieux d’une Afrique prospère. Oui il sera question de démocratie et de bravoure. Mais surtout de migration.

MACRON se soucie que des intérêts français. La France n’a pas d’amis mais des intérêts  dixit Charles de Gaulle. Quid du g5 Sahel qui tarde à boucler son financement. Il ne sera pas question de finalisation du financement du PNDES. Il y aura des promesses assez de promesses mais  les promesses ne font rêver que ceux qui y croient. On évitera de parler de l’esclavage en Lybie et de reconnaitre de faite que l’origine, c’est entre autre la guerre déclenchée par SARKOZY dans ce pays.

MACRON ne nous apportera pas un pont mais plutôt des murs .Garder vos enfants chez vous.

Nous traiterons les dossiers au cas par cas à travers des officines sur place pour décider et autoriser qui entrera en France ou pas. La culture du refus de l’autre est en marche et celle du zéro immigrant en France, en Europe prend corps.

Lycéen je me rappel de la dernière visite de Jacques Chirac à Ouagadougou en 1994 ou 1996 je ne me rappelle plus en tout cas ce dont je me souviens c’est la forte présence militaire dans les rues de OUAGA. Cinq minutes douche comprise  pardon Chirac était  vieux, Brutus pardon MACRON  est jeune. Le résultat sera le même rien ne changera.

Nous osons croire que sa visite restera dans les annales.

Emmanuel Macron à de l’audace, il en a eu pour décapiter la veille et passive garde politique française. La droite et la gauche ont été battues aux élections françaises par son mouvement la république en marche.

Gageons qu’il ne s’inscrira pas dans la continuité du réalisme politique à la française. A savoir l’Etat est une continuité. Il est le bienvenu et en Afrique l’étranger est roi .Car il est chez lui mais le citoyen africain se méfie des dirigeants surtout les burkinabè. Comment peut-il en être autrement ? Surtout  pour un peuple qui collectionne les révolutions trois si ma mémoire est bonne en moins d’un siècle  1966 ,1983 et 2014. Osons donc croire qu’il transformera l’essai. Le plus urgent étant de lever le secret défense sur le dossier Sankara. Le mutisme à toujours entouré l’Elysée sur la question. Comme les vielles habitudes ont toujours la peau dure on peut douter d’un MACRON Héraut du renouveau  diplomatique entre la France et le Burkina Faso.

D. KAFANDO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.