58ème anniversaire des forces armées nationales: Une pensée pieuse à l’endroit des FDS tombés au front

0
850
48 personnalités civils militaires et paramilitaires, ont reçu des médailles de mérite.
Le ministère de la défense nationale et des anciens combattants, M. Jean Claude Bouda a dans le cadre de la commémoration du 58ème anniversaire des forces armées nationales, organisé, le jeudi 1er novembre 2018, à Ouagadougou, au cours de laquelle certaines personnalités de toutes catégories confondues militaires et civiles, ont reçu des médailles d’honneur militaire.

Le président du Faso, SE Roch Mark Christian Kaboré : «Ce combat contre le terrorisme, nous allons la gagner».

Débutée le 25 octobre dernier, avec le lancement d’une série d’activités, le 58ème anniversaire 2018, des forces armées nationales du Burkina Faso, a été cette année célébrée, sous le thème : « Cohésion et solidarité nationale autour des forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme » une commémoration qui se déroule sous une forte mésure de sécurité, vue le contexte d’insécurité que connait le pays des hommes intègres dans ces trois dernières années. « Notre pays mène un rude combat contre le terrorisme.

Et la date de ce 1er novembre 2018, marquant le 58ème anniversaire de nos forces armée nationales, est une importante date pour le peuple burkinabè, mais également, un devoir pour ce peuple, de saluer la mémoire des anciens combattants qui ont d’abord défendu vaillamment les territoires burkinabè dans les années soixante.

Également un devoir pour nous, de saluer la mémoire, des soldats, officiers et sous-officiers de l’armées burkinabè, tombés sur les champs de combat de la lutte contre le terrorisme. ,

Car ce combat, j’ai la forte conviction que nous allons la gagné » a indiqué le président du Burkina Faso, SEM Roch Marc Christian Kaboré.

Le ministre de la défense nationale et des anciens combattants burkinabè, Jean Claude Bouda salut, le dynamisme et la détermination des FDS burkinabè

Mais, le ministre de la défense nationale et des anciens combattants burkinabè, Jean Claude Bouda affirme qu’il faut saisir l’occasion de ce 1er novembre et féliciter, la bravoure, le dynamisme et la détermination des troupes qui se battent nuit et jour pour ramener la quiétude au sein de la population face à ce phénomène qu’est le terrorisme. «A tous les militaires, qui sont déployés sur les différents théâtres d’opérations à l’intérieur et à l’extérieur du pays, je salue l’engagement, le sacrifice et le professionnalisme.

J’exprime ma compassion aux veuves et aux orphelins de ceux qui sont tombés avec bravoure et amour pour la patrie….. », S’est-il adressé au public présent à la place de la nation a cette commémoration.

Cette commémoration marquant les 58 ans d’existence des forces armées nationales, a été l’occasion pour le président burkinabè, chef suprême des armées, SE Roch Mark Christian Kaboré de féliciter certaines personnalités, militaires, paramilitaires et civils, qui de par la qualité et la durée de leur travail, ont dignement servi la nation burkinabè.

Sur ce, 48 récipiendaires au total, se sont vu attribuer par le chef d’Etat burkinabè des médailles d’honneurs militaires pour certains, et d’autres des médailles d’honneurs des sapeurs-pompiers. « Je dédie ce médaille d’honneur des sapeurs pompiers qui m’est attribué, ce matin, a tout le gouvernement du Burkina Faso, a tout le ministère de la femme et à l’ensemble de mon personnel, de ma famille.

Car avant tout, ce sont eux qui me font de ce que je suis », a affirmé, un des récipiendaires, le ministre en charge de la femme, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal.

Elle a également saisi l’occasion pour lancer un appel d’union, à l’endroit des filles et fils du Burkina Faso et soutenir les FDS dans le combat contre le terrorisme.

Par ailleurs, la montée en puissance du G5 Sahel sera pour le ministre Bouda l’une des réponses adéquates pour ces pays membres de venir à bout de ce fléau.

Mieux le chef de la défense nationale burkinabè attend poursuivre les concertations déjà engagées avec les pays frères du Togo et du Benin pour la mise en place d’un dispositif de coordination d’Operations et d’échanges d’informations pour anéantir toute action terroriste au niveau de ces frontières communes. « Ces concertations seront étendues à tous les pays voisins et à tous les pays amis du Burkina engagés dans la lutte contre le terrorisme », renchéri le ministre Bouda.

Car même si la lutte contre le terrorisme, nécessite une franche collaboration des populations, le patron en charge de la défense reconnait qu’elle exige d’abord du côté des forces armées une grande opérationnalisé : « Pour cela, le gouvernement a consenti depuis quelques années des efforts pour offrir aux personnels des forces armées nationales un cadre de vie et de travail approprié », a martelé le ministre Bouda.

Ben Mahomed BENAO/www.fasoAmazone.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.