Fête du travail au Burkina Faso: L’Union d’action syndicale dit N0N à la paupérisation des travailleurs

0
592

Le 1er mai, journée internationale du travail Commémorée en toute sobriété au Burkina Faso. Pas de marche,  juste  un message remis au ministre de la fonction publique par les leaders syndicaux. Le fait marquant, c’est le meeting tenu à la bourse du travail avec un seul message : Non à la paupérisation des travailleurs. Le monde syndical en appelle à l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

les syndicats en meeting à la Bourse du travail

Le monde syndical reste encore préoccupé par la situation des travailleurs. Au plan national, le blocage de la relecture du code de travail et le blocage des salaires dans le privé depuis des temps sont dénoncés en ce 1er mai 2019. Et c’est dans une ambiance connue des syndicats que s’est tenu ce meeting qui s’est déroulé  après la remise d’une lettre de protestation au gouvernement.

Pourquoi n’avoir pas déposé un cahier de doléances comme à l’accoutumée, George Kouanda, le président du mois de l’Unité d’action, syndicale (UAS), explique : « en 2018, nous n’avons pas déposé de cahier de doléances, parce que le cahier de doléances de 2017 n’a pas été examiné, et jusqu’à l’heure je vous parle, ce même cahier n’a pas été examiné. C’est pourquoi on n’a pas jugé nécessaire d’imposer encore un autre cahier si nous connaissons déjà la suite »

Dans leur lettre de protestation, les syndicats veulent dénoncer la non tenu du dialogue gouvernement syndicats depuis un certain temps. « Nous n’avons pas donné un cahier de doléances, mais plutôt une lettre de protestation, parce que la rencontre gouvernement-syndicat doit se faire annuellement, mais depuis 2017 jusqu’à aujourd’hui, il n’y a plus eu de rencontre. Pourtant le gouvernement a trouvé le temps de rencontrer les paysans, de rencontrer le secteur privé, mais pas le mouvement syndical. Quelle est la place qu’il réserve aux syndicats ? », s’interroge Georges Kouanda.

Au regard de la fronde sociale, le Président de mois de l’Unité d’action syndicale UAS préconise le dialogue. « Ils n’ont qu’à engager le dialogue avec nous, et nous allons trouver les solutions ensemble », a-t-il indiqué.
Notons que le mouvement syndical n’a pas tenu de marche cette année afin de rendre hommage à toutes les victimes des attaques terroristes.
Mami O.

www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.