Sociétés d’Etat déficitaires Burkinabè : Le Premier ministre invite à plus d’efforts

0
220
Les DG des différentes sociétés d'État présents à la rencontre
La 27ème Assemblée Générale des Sociétés d’Etat ouvert le vendredi 28 juin 2019 a pris fin le lendemain, 29 juin à Ouagadougou. Aux termes des travaux, le constat dégage un ralentissement de l’évolution du chiffre d’affaire global des 21 sociétés d’Etat, qui s’établit à 12,92% en 2018 contre 19,60% en 2017. Cela est certainement dû au déficit cumulé de 2, 311 milliards de francs CFA en 2018 par 6 sociétés d’Etat contre 696 millions de francs CFA enregistré en 2017 par deux sociétés d’Etat. Cependant, malgré ce fléchissement, le chiffre d’affaire global des 21 entreprises montre une amélioration de 145, 165 milliards de francs CFA de 2017 à 2018.
La cérémonie de clôture de la 27ème AG des sociétés d’État a été présidée par le Premier ministre

Les rideaux sont tombés sur la 27ème Assemblée générale des sociétés d’Etat ce samedi 29 juin 2019 à Ouagadougou. C’est un satisfecit général qui se dégage après cette session malgré le contexte national peu favorable. En effet, deux jours durant, l’AG a approfondi la réflexion sur les grandes questions qui impactent le fonctionnement et la gouvernance des sociétés d’Etat. Ainsi donc on constate au terme des travaux, une amélioration de la contribution de nos entreprises au budget national de 55, 038 milliards de francs CFA entre 2017 et 2018. L’excèdent brut d’exploitation des sociétés s’est accrue de 26,398 milliards de francs CFA en 2018, traduisant ainsi une amélioration de la performance économique des sociétés d’Etat.

La valeur ajoutée globale des 19 sociétés d’Etat, qui contribuent à la création de la richesse nationale est passée de 178, 260 milliards de francs CFA en 2017 à 209, 724 milliards en 2018 soit un accroissement de 17, 65%. La contribution des sociétés d’Etat et des Etablissements publics de prévoyance sociale (EPPS) au budget de l’Etat est passé 277, 259 milliards de francs CFA en 2017 à 332,297 milliards en 2018.

Sur 21 entreprises, 15 ont réalisé en 2018 un bénéfice net cumulé de 174, 974 milliards de francs CFA et six (06) sociétés sont déficitaires avec un déficit cumulé de 2, 311 milliards de francs CFA contre deux sociétés déficitaires en 2017 avec un déficit de 696 millions de francs CFA.

A ces performances s’ajoute, un faible taux d’exécution de la mise en œuvre des recommandations issues des audits au sein des sociétés mais également des difficultés qui entravent le bon fonctionnement de nos sociétés.

Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré

Le Premier ministre qui a présidé la clôture a salué les performances réalisées en 2018 par les Etablissements Publics de Prévoyance Sociale que sont la Caisse Autonome de Retraite des Fonctionnaires (CARFO) et la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS). Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a salué aussi le niveau d’implantation du code Bonne pratiques de gouvernance des sociétés d’Etat et exhorté le Haut comité de suivi de sa mise en œuvre à mettre son expertise à disposition et à accompagner au mieux les sociétés d’Etat dans l’opérationnalisation des réformes engagées.

Aussi, a-t-il indiqué que le projet de stratégie de gestion dont l’élaboration a fait l’objet d’une recommandation au cours de la 24ème session de l’AG-SE, sera examiné avec une attention soutenue par les membres de l’Assemblée.
Par ailleurs, Christophe Marie Joseph Dabiré a relevé que des difficultés subsistent malgré les recommandations des précédentes sessions de l’AG-SE et a invité à la prise de mesures idoines pour la mise en œuvre desdites recommandations afin de résorber les difficultés que vivent nos sociétés. En outre, il a insisté sur la recherche de solutions appropriées relatives à l’insuffisance de portefeuille de projets concernant les Maitrises d’ouvrage Déléguées Publiques (MODP).

Tout en saluant l’engagement et la responsabilité des travailleurs dans la réalisation des objectifs assignés aux entreprises publiques, il les a exhorter à mettre en pratique toutes les dispositions du Code de bonnes pratiques de gouvernance des Sociétés d’Etat pour une gouvernance vertueuse et une amélioration continue des entreprises au profit de l’économie et de tous les Burkinabè. “Les performances de certaines de nos sociétés doivent servir de modèles à celles qui sont encore sur le chemin de la modernisation et de la bonne gouvernance en vue de leur permettre de réaliser pleinement leur double mission de service public et de rentabilité économique et financière” a laissé entendre le chef du gouvernement.

Pour clore son propos, le Premier ministre a invité les responsables d’entreprises publiques à développer des initiatives permettant à nos sociétés d’Etat de contribuer de manière significative au budget national.

Les travaux de cette 27ème Assemblée générale ont conduit à la prise plusieurs résolutions. En effet, le rapport du cadre de concertation des sociétés d’Etat révèle des difficultés relatives aux Maitrises d’Ouvrage Délégués Publiques (MODP) qui affectent négativement leurs viabilité. Selon le ministre en charge de la fonction publique, il est nécessaire de mener une réflexion d’ensemble sur l’avenir de de ces maitrises d’ouvrages délégués. « On a pu constater qu’il y’a certain ministère comme celui de l’agriculture, de l’urbanisme, des infrastructures, qui ont des maitrises d’ouvrage délégués, qui ont présenté des réalités différentes. L’assemblée générale des sociétés d’Etat a recommandé qu’une réflexion soit menées pour trouver des solutions pour leur renforcement », a indiqué Séni Ouédraogo.

Une autre décision assez importante qui a été prise, c’est celle invitant les présidents et conseil d’administration à signer dans les meilleurs délais, les contrats d’objectifs avec les directeurs généraux des sociétés d’Etat. A ce sujet, l’AG a donné instruction aux ministres du commerce à approfondir la réflexion afin d’ un contrat type d’objectif qui va être appliqué à toutes les sociétés d’Etat. Mais en attendant, les sociétés d’Etat sont invitées pour les PCA à continuer la pratique et dont ceux qui n’ont pas encore d’objectifs à pouvoir les signer.
L’AG exhorte les sociétés qui ont enregistré des déficits a fournir plus d’efforts..

Anaëlle K.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.