Journée nationale de l’arbre: Arbre et éducation pour une économie verte au cœur de la première édition

0
320

Le ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique a animé une conférence de presse dans la matinée de ce jeudi 1er août 2019 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est de mettre les journalistes au parfum de la tenue de la toute première édition de la journée nationale de l’arbre, une journée qui vise à susciter une mobilisation générale autour des questions de reforestation afin d’obtenir des résultats probants.

: les journalistes présents à cette conférence de presse

La journée nationale de l’arbre sera célébrée pour la première fois au Burkina Faso le samedi 3 août 2019 sur toute l’étendue du territoire national. La cérémonie officielle, elle aura lieu à Tenkodogo, chef-lieu de la région du Centre-est, le 10 août prochain sous le patronage du Président du Faso. En marge de cette activité, le ministre en charge de l’environnement s’est adressé à la presse ce jeudi matin

. Objectifs, expliqué aux journalistes l’importance de cette journée. A entendre le ministre Batio Batière, l’objectif de cette journée est de susciter une mobilisation générale de toutes les couches socio-professionnelles pour la restauration des forêts et des terres dégradées du Burkina Faso. Pour se faire, il s’agira entre autre de créer un engouement populaire pour la plantation, l’entretien et la protection des plants mis en terre, de magnifier l’arbre pour ses multiples fonctions et services socio-économique et culturels, de reconnaitre et récompenser les mérites des acteurs intervenant dans le domaine de la préservation des ressources forestières.

Placée sous le thème « Arbre et éducation pour une économie verte », l’instauration de cette journée s’explique par le fait que l’état actuel du couvert végétal est alarmant. « Les bilans des campagnes de reforestation indiquent qu’au cours de la période 2002-2016, les acteurs ont produit annuellement 9 525 105 plants et reboisé 10 428 ha. Aussi les superficies annuellement plantées représentent moins de 1/10 des superficies détruites chaque année », a indiqué Nestor Batio Batière.

Il y’a lieu aussi de préciser que la majeure partie des plantations ne bénéficient de mesures de protection et d’entretien appropriées et les opérations de plantation ne font pas toujours l’objet d’un accompagnement technique adéquats, ce qui se traduit par des résultats de plus en plus mitigés des campagnes de reforestation. Autant de raisons qui expliquent l’urgence de la tenue de la journée nationale de l’arbre.

Au programme, un cross populaire, une opération de plantation d’arbres dans le bosquet de la région, une exposition des produits issus de la forêt par les acteurs de la filière des produits forestiers non ligneux, l’organisation des conférences publiques sur le thème de la restauration des terres et des forêts dégradées. Le clou de cette activité sera marqué par la nuit de l’arbre, une occasion de récompenser les communes, associations/groupements et producteurs les plus méritants en matière de préservation des ressources forestières et de restauration des terres dégradées.
Anaëlle K

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.