Secteur du tourisme: 25% sur les tarifs hôteliers du 1er août au 30 septembre 2019

0
122

Le réseau des hôteliers du Burkina Faso étaient face à la presse ce mardi matin à Ouagadougou à l’occasion d’un déjeuner de presse. L’objectif de cette rencontre était de faire le bilan général des activités touristiques en 2018 et présenter les nouvelles offres hôtelières pour ces vacances.  A l’occasion, il a été annoncé une réduction de 25% sur les tarifs hôteliers. L’information a été portée aux journalistes par le ministre de la culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango.  A compter du 1er août, une réduction de 25% est accordée aux tarifs hôteliers, et ce jusqu’au 30 septembre.

Le ministre de la Culture M. Abdoul Sango, et le DG de Tourisme M. Nelson Congo

C’est une mesure de l’association professionnelle des hôteliers et restaurateurs du Burkina (APHRB) en collaboration avec l’office national du tourisme burkinabè (ONTB). Une mesure qui vise selon les conférenciers à stimuler la consommation locale des produits et services touristiques. Autre objectif, c’est de développer une culture de vacances et de loisirs aux burkinabè.

Tout cela est parti d’un constat. En effet, le tourisme est un secteur important qui participe au développement de l’économie des pays. Malheureusement il est peu mis en valeur dans notre pays. Selon le Directeur général de l’Office national du tourisme du Burkina (ONTB), Nelson Congo, en 2018, la saison touristique a connu une nette progression. En effet, courant 2018, les établissements d’hébergements touristiques ont connu une hausse de 5,4% contre 4,9% en 2017.

Le DG du tourisme M. Nelson Congo

Cette hausse s’explique avec l’avancée du tourisme interne qui représente 73% des arrivées globales et une relance du tourisme récepteur. Pour lui cela « montre une certaine résilience de l’activité touristique face aux évènements sécuritaires ». Cependant, la performance hôtelière comme la durée du séjour, la dépense moyenne journalière, a connu une « dégradation en 2018 », fait-il savoir. « L’année 2018 a eu une recette de 53 385,0 milliards de FCFA dans les recettes hôtelières, soit une hausse de 2,8% », a-t-il conclu.

Le ministre de la Culture, des arts et du tourisme, Abdoul Karim Sango, quant à lui à fait savoir que le secteur touristique est le plus impacté par l’insécurité. Les touristes en provenance de l’étranger ont diminué dès l’année 2017. Pour cela, le Burkina Faso se classait en 7e position dans l’espace.

Pour que le problème d’insécurité n’entraîne pas un déclin de ce secteur, le ministère du tourisme a décidé d’opter pour le tourisme interne en partenariat avec la FOPATH. Pour lui, « les premiers touristes, ce sont les nationaux », ils doivent connaitre leur pays.

Ainsi, il lance un appel aux Burkinabé à privilégier la « destination Burkina » pour découvrir avec leur famille, le patrimoine de leur pays. Avec cette réduction des 25% sur le tarif hôtelier, le ministre Sango a encouragé les opérateurs du tourisme à toujours maintenir le cap dans la qualité de leur prestation.

Il est aussi prévu une colonie de vacance pour les enfants de 7 à 15 ans dans les régions du Centre-ouest et de la Boucle du Mouhoun pour redorer l’image du tourisme. Cette colonie sous forme de loisir, contribuera à leur éducation culturelle.

« Le tourisme interne n’est pas dans l’habitude des Burkinabè et cette attitude doit changer », a lancé le ministre Sango. C’est dans cette même lancée que le président de la FOPATH invite les Burkinabè à visiter leurs sites d’hébergements, les sites touristiques, les sites culturels. Cette réduction des tarifs hôteliers s’étendra sur une durée de deux mois, du 1er août au 30 septembre 2019 sur toute l’étendue du territoire national.
Anaëlle K

. www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.