Grogne sociale: Le SYNAGRH invite le ministre Seni Ouédraogo au dialogue

0
407

Le syndicat national des gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique a animé une conférence de presse ce mercredi 4 septembre 2019 à Ouagadougou. Face à la presse, les gestionnaires ont d’une part démenti les propos du ministre en charge de la fonction publique dans certains médias et d’autres parts ont fait part des actions entreprises par les gestionnaires des ressources humaines pour une sorite de crise.

Photo 1: les GRH sont sortis massivement pour assister a ce point de presse

Les agents des ressources humaines de la fonction publique véritablement remontés contre leur ministre Seni Ouédraogo. En conférence de presse ce 4 septembre 2019  à Ouagadougou, le SYNAGRH n’est pas passé par quatre chemins pour démentir les propos tenus par le ministre de la fonction publique le 27 août dernier sur une chaine de télévision privée.

Lors de cet entretien, l’on se rappelle que le ministre Seni Ouédraogo affirmait qu’il n’existait pas de protocole d’accord entre le SYNAGRH et le gouvernement et qu’il n’a jamais reçu d’instruction de sa hiérarchie pour entreprendre des négociations avec le syndicat.

Pour le SYNAGRH, il y’a belle et bien un protocole d’accord et ce depuis le 4 août 2017. « La lette du Premier ministre instruisant le ministre de la fonction publique d’entamer les négociations avec le SYNAGRH, de même que la prise de l’arrêté portant mise en place du groupe de travail devant réfléchir sur les éléments de motivation des GRH et la lettre convoquant le SYNAGRH à prendre part aux travaux dudit groupe, montrent à quel point le ministre Seni Ouédraogo tient des propos contradictoires et mensongers.

Cette attitude n’est rien d’autre qu’une manipulation de l’opinion nationale », explique Yassya Tanama, le responsable chargé de la formation syndicale.

Pour le SYNAGRH, le ministre Seni Ouédraogo tente par tous les moyens d’expliquer son échec à la tête de ce ministère, d’où une invite à se ressaisir.

La crise qui secoue ce département ministériel ne date pas d’aujourd’hui. Si pour le syndicat, c’est le ministre Seni Ouédraogo qui refuse toute négociation, les agents auraient tenter  par tous les moyens pour faire venir le ministre à la raison.

Ils en veulent pour preuves, les multiples initiatives menées pour une sortie de crise. « Une vingtaine de directeurs des ressources humaines des ministères, après une vaine tentative de rencontrer le ministre de la fonction publique, ont dû se résoudre à lui adresser une correspondance dans laquelle ils ont dépeint le risque qu’il n’y a à laisser pourrir la situation et plaider pour un retour du dialogue », a indiqué Souleymane Zoromé, le secrétaire général du SYNAGRH.

Tout en prenant l’opinion nationale en témoin, le SYNAGRH voudrait rassurer la population burkinabè qu’en aucun moment, il compte bloquer le déroulement des concours de la fonction publique. Il interpelle le gouvernement à se pencher sérieusement sur leur situation en vue d’une sortie de crise.

Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.