CASEM du ministère de la communication : La crise des médias publics au menu

0
38

Le ministère de la communication, des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement a tenu son premier conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de l’année ce jeudi 5 septembre 2019. Placée sous le thème « management et efficacité des structures », il s’agira de faire le bilan des activités déjà menées et se fixer des objectifs à atteindre. L’ouverture des travaux a été présidée par le ministre Remi Fulgance Dandjinou.

Les participants ( es )

A ce premier conseil d’administration du secteur ministériel (CASEM) de la communication, une halte sera faite sur les activités déjà exécutées et sur celles à réalisées pour l’atteinte des objectifs fixés. Certaines structures du département s’illustrent bien et il faut que les autres suivent a dit le ministre de la communication Remi Fulgance Dandjinou. « Nous avons des structures comme la RTB, la direction de la passation des marchés, l’ISTIC, qui sont parfois dans des situations délicates, qui ont des taux de régularisations relativement très intéressantes. Il faut donc s’appuyer sur l’exemple de ces managers afin d’arriver que ceux qui ont des difficultés à suivre puissent  mettre ça en œuvre ».

Le ministre en charge de la communication Fulgance Rémis Dandjinou

Ce qui explique le choix du thème, « management et efficacement des structures », selon le ministre de la communication. La thématique de ce CASEM correspond à la nécessité d’améliorer les résultats, de lever les obstacles que rencontre le ministère. Aussi, il s’agira de se pencher sur la situation de certaines structures du département qui sont en mouvement afin de trouver dans le management des équipes, le moyen d’arriver à obtenir des résultats.

Ils ont accordé un intérêt particulier à ce 1er CASEM 2019

La crise que traverse les médias d’Etat ne sera pas occultée a précisé le ministre Dandjinou, qui a régit sur les perturbations constatées dans les programmes des médias publics notamment la RTB.

Pour Remi Fulgance Dandjinou, la crise n’a que trop duré. « Les informations seront données par les différents responsables des EPE aux membres du CASEM.

Pour le reste, les discussions et les négociations entre les acteurs syndicaux et le gouvernement doivent se poursuivre pour trouver une solution à une crise qui n’a que trop durée à la fois en terme de préjudice portée à l’image des medias de service public mais aussi en terme de services  rendus aux burkinabè dans l’accès à l’information. Je les appelle donc à raison gardée », a indiqué le ministre Dandjinou.

A cette cérémonie d’ouverture du CASEM, une minute de silence a été observée en mémoire des confrères tombés dans l’exercice de leur métier et de tous ceux qui l’ont été dans la lutte pour que le Burkina reste debout face au terrorisme.
Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.