Interdiction de la marche avortée des organisations syndicales « C’est une fuite en avant des autorités », dixit le CFOP.

0
66

La rentrée des classes du chef de file de l’opposition politique burkinabè a eu lieu ce mardi 17 septembre 2019 à Ouagadougou à travers le traditionnel point de presse. Trois sujets étaient à l’ordre du jour. Il s’agit de l’évolution de la situation sécuritaire, de la crise dans le secteur de la santé,  de la santé du Général Djibril BASSOLE, et la marche-meeting de l’Union d’action populaire (UAP). Sur ce dernier point, l’opposition déplore les cas de blessures enregistrées pendant cette marche suite à l’usage excessif de la force publique.

Comme il fallait bien s’y attendre, la marche-meeting des organisations syndicales, dispersée par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogène le lundi 16 septembre 2019 était l’un des principaux sujets sur la table des échanges ce mardi 17 septembre entre l’opposition politique et la presse. Le CFOP dit être choquée de la manière dont les choses se sont passées.

Selon elle, on ne devrait pas en arriver là d’autant plus que les revendications étaient légitimes. Les conférenciers du jour estiment que tout ceci pouvait être éviter et seulement si les autorités n’avaient pas empêcher la marche-meeting. Si la marche meeting était inopportune, alors pourquoi le MPP mène quotidiennement des activités politiques au Burkina et hors du Burkina, malgré l’insécurité, s’interrogent-ils. Pour eux, il s’agit tout simplement d’une fuite en avant des autorités.

Parlant toujours de la situation sécuritaire, l’opposition dit noter avec désolation, la dégradation continue de la situation sécuritaire dans le pays. La récente attaque terroriste de Koutougou où 24 soldats ont été tués a engendré le départ des policiers du Commissariat de Djibo.

L’opposition politique dit se rassurer des nouvelles faisant état de l’arrivée massive de militaires à Djibo, toute chose qui devrait rassurer les populations. Dans le même registre sécuritaire, en vue d’apporter une réponse endogène à la crise, la CEDEAO s’est dotée d’un plan d’actions 2020-2024 d’un milliard de dollars US. C’était à l’issue du sommet extraordinaire de la CEDEAO et du G5 Sahel contre le terrorisme, qui s’est tenu à Ouagadougou le 14 septembre dernier. L’Opposition burkinabè salue cette initiative de la CEDEAO. « Nous souhaitons que, précisément au Burkina, l’argent soit effectivement investi dans la formation et l’équipement des FDS, et non dans les poches d’individus véreux qui bâtiront des châteaux et rouleront en carrosse », a indiqué Aristide OUEDRAOGO, Président du FPR.

Se prononçant sur la grève du Syndicat national de la santé humaine et animale (SYNTSHA) et d’autres syndicats de la Santé, et ce depuis le 27 novembre dernier, le CFOP note avec désolation les conséquences dévastatrices sur les patients. « Les blocs opératoires des CHU de Ouagadougou (Yalgado, Tengandogo, Bogodogo) et de Bobo Dioulasso sont saturés à cause du nombre élevé d’évacuations sanitaires locales et en provenance des autres provinces », a relevé Adama SERE, Président du RDEBF.

Face à cette situation, le CFOP demande aux acteurs concernés de privilégier le dialogue, pour trouver au plus vite une issue à cette crise. « Pour cela, il est nécessaire que le Gouvernement respecte enfin ses engagements, et que les travailleurs de la santé suspendent ou, tout au moins, allègent leur mot d’ordre de grève », a dit Aristide OUEDRAOGO.

La santé du général Djibril BASSOLE s’est invitée aux échanges. Même si l’homme a été condamné à dix ans de prison ferme le 02 septembre dernier, dans le cadre du procès du Putsch manqué, pour l’opposition, il est malade et il doit se faire soigner. L’Opposition politique demande donc aux autorités burkinabè de permettre à Monsieur Djibril BASSOLE d’aller se soigner, car le droit à la vie et le droit à la santé sont des impératifs humanitaires.
Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.