CFOP: Instauration de l’IUTS à compter de janvier 2020: Une annonce provocatrice et inopportune selon l’opposition politique

0
191

Aux lendemains des attaques terroristes dans le Bam ayant fait une vingtaine de mort, l’opposition politique hausse le ton. En la faveur de sa conference de presse hebdomadaire ce mardi 1er octobre 2019, le CFOP déplore la fin de l’opération Doofu qui était censée apportée une accalmie dans la zone. Elle s’est également prononcée  sur l’annonce du Premier ministre concernant l’IUTS, le rapport 2018 du RENLAC sur l’état de la corruption et la demande de soutien du Président du Faso à des opérateurs économiques.

Alphonse Marie Ouédraogo, l’un des conférenciers du jour

Les recentes attaques terroristes à Komsilga et à Deneon, deux villages de la commune de Zimtanga, dans le Bam qui ont fait une vingtaine de morts et causé le déplacement de près de 19.000 personnes en 72 heures était l’un des sujets principaux à l’ordre du jour ce mardi lors de la rencontre hebdomadaire entre l’opposition politique et la presse.

L’opposition politique dit constater avec désolation que l’opération Doofu censée apporter une accalmie dans la zone et rassurer les habitants a brusquement pris pris fin sans que les populations n’en soient informées. Selon, c’et le départ des détachements dans ces zones qui ont permis aux terroristes d’avoir des couloirs pour circuler librement et étendre le rayon de la terreur. Tout en souhaitant ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes, l’opposition invite le gouvernement , à s’inspirer des succès de Doofu pour contrer les terroristes dans leur progression au Bam.

La récente sortie du Premier ministre, lors de la 3è session du Bureau politique national (BPN) du MPP était égélement sur la table des échanges. L’on se rappelle que Christophe Marie Joseph Dabiré a annoncé qu’à partir du 1er janvier 2020, l’Impôt unique sur le traitement de salaire (IUTS) sera appliqué sur les indemnités et les primes des fonctionnaires. L’opposition politique juge cette annonce provocatrice et inopportune dans la forme.

Pour elle, même si le fond est discutable, le Premier minister n’avait pas à faire cette declaration dans une instance du parti au pouvoir. “Cela surprend beaucoup, vu que M. DABIRE s’est présenté dès sa nomination comme un homme de dialogue et d’apaisement”, a laissé entendre Alphonse-Marie OUEDRAOGO, Président de l’URD/MS.

Vu  le caractère politique de sa déclaration, l’opposition se pose des questions? “d’abord, sa décision signifie-t-elle qu’il y aura une levée de l’exonération sur les indemnités et primes des fonctionnaires? Ensuite, cet impôt touchera-il le fonds commun qui est aussi une prime ? Enfin, combien cette me

sure va-t-elle rapporter à l’Etat ?”, s’interroge Alphonse-Marie OUEDRAOGO.

Pour finir sur ce point, l’Opposition exige, avant l’exécution d’une quelconque décision sur l’IUTS, qu’un bilan soit fait des exonérations accordées par l’Etat burkinabè depuis les dix dernières années.

Le Réseau national de Lutte anti-corruption (RENLAC) a rendu public, le lundi 30 septembre, son rapport 2018 sur l’état de la corruption au Burkina Faso. Il en ressort que la corruption prend de l’ampleur dans notre pays. L’Opposition estime que, pour lutter efficacement contre la corruption, les premières autorités doivent donner l’exemple et poser des actes forts dans la lutte contre ce fléau.

Selon Africa Intelligence dans sa dernière parution, Roch Marc Christian KABORE consacre beaucoup de temps et d’énergie dans les préparatifs de la campagne électorale de 2020.

L’article précise que, pour les élections, Roch Marc Christian KABORE a récemment demandé un discret soutien à trois hommes d’affaires qui font la fierté du Burkina Faso. L’Opposition condamne ces méthodes qui selon elle ne sont rien d’autre que de l’extorsion. “Le Président Roch KABORE utilise son pouvoir pour faire pression sur nos respectables hommes d’affaires”, indique les conférenciers.
Anaëlle K

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.