Medias publics: Les négociations continuent avec le gouvernement

0
63

La grogne du SYNATIC, semble jusque-là n’avoir pas fait bouger les lignes. Le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture a ténu une conférence de presse ce vendredi 4 octobre 2019 à Ouagadougou, au cours de laquelle il affirme n’avoir reçu ni d’engagement écrit du gouvernement encore moins un programme clair de mise en œuvre du statut dérogatoire proposé au préalable par la partie gouvernementale.

Le mouvement d’humeur des agents des médias publics se poursuit jusqu’à l’obtention d’un accord concret avec le gouvernement burkinabè. C’est la principale information issue de ce point de presse animé ce vendredi 4 octobre 2019 à Ouagadougou par le SYNATIC, le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture.

Selon Nadège Yé, membre du bureau national  du  SYNATIC, aucune ligne n’a bougé depuis. « Après des séances de travail avec le MINEFID, c’est le statuquo, car les travailleurs ont exigé des engagements écrits de la part du gouvernement avec un chronogramme clair de mise en œuvre du nouveau statut proposé par la partie gouvernementale », a-t-elle indiqué.

Selon le SYNATIC, le gouvernement s’était engagé à lui transmettre une proposition au plus tard le 2 octobre. Un engagement non respecté par l’exécutif. Et le secrétaire général, Sidiki Dramé d’indiquer que la grogne ne prendra pas fin de sitôt. « Nous allons continuer le combat. Ils ont fait des propositions de façon orale. On leur a demandé que ce soit écrit.

Le nouveau statut dont il est question, de quoi s’agit-il, à partir de quand sera-t-il mise en œuvre ?, s’interroge Sidiki Dramé, qui estime qu’on ne peut prendre des textes de manière orale. « Tout ce que le SYNATIC souhaite, c’est la prise de mesures adéquates pour améliorer les conditions de vie des travailleurs des medias publics, c’est tout ce qu’on attend.

Ils disent que la société d’Etat est impossible et qu’ils proposent autre chose, nous voulons simplement que ça soit du concret », a indiqué le secrétaire général du SYNATIC.
Le syndicat autonome des travailleurs de l’information et de la culture réaffirme par ailleurs sa volonté de poursuivre les négociations pour une sortie de crise.

Anaëlle K

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.