Confinement de la houe manuelle au musée: Une statue érigée dans la ville de Sya en l’honneur des femmes rurales

0
93
La statue de la femme rurale érigée à Sya

A l’occasion de la journée internationale de la femme rurale, célébrée chaque 15 octobre, le Burkina Faso a abrité ce mardi la cérémonie marquant le lancement officiel de la campagne de confinement de la houe manuelle au musée. Organisée par la commission de l’UA en collaboration avec la FAO, cette journée vise à se pencher sur la question de la mécanisation agricole au profit des femmes. A l’occasion, une statue a été érigée dans la ville de Sya en l’honneur des femmes rurales de l’espace CEDEAO. L’inauguration a eu lieu en présence du premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré et de son épouse, Clémentine Dabiré, représentant la Première Dame.

Les femmes rurales abandonnent la houe au profit de la mécanisation

La femme rurale est magnifiée ce 15 octobre au Burkina Faso. C’est en la faveur de la journée internationale de la femme rurale. Une journée qui vise à porter la réflexion sur la mécanisation agricole au profit des femmes. En effet, les femmes rurales jouent un rôle essentiel dans les économies rurales dans les pays de l’Afrique Sub-saharienne.

Elles sont présentes dans tous les maillons des chaines de valeur agricole. Elles mènent de front bien d’autres activités non agricoles pour améliorer le niveau de vie de leurs familles. On les retrouve en première ligne dans l’éducation des enfants, la prise en charge des malades et des personnes âgées. Malheureusement, elles sont aussi les premières victimes de la pauvreté, des inégalités, des violences et de l’insécurité sous diverses formes.

les femmes rurales sont sorties massivement pour être témoins de la ceremonie

C’est donc face à cette situation précaire que vivent les femmes que la Commission de l’Union africaine en collaboration avec la FAO a décidé de se pencher sur la problématique des femmes et filles en milieu rural. En initiant cette journée, c’est un signal fort de l’engagement des Etats membres de l’Union africaine à faire de la mécanisation agricole au profit des femmes rurales le levier pour l’atteinte de la faim zéro d’ici à 2020.

Selon le ministre en charge de l’agriculture, cette initiative est un acte qui devrait permettre aux femmes de se débarrasser des houes, et ensuite leur permettre d’aller vers la mécanisation. « C’est véritablement pour permettre aux Etats de s’engager dans la mécanisation de façon générale mais surtout de permettre aux femmes de pouvoir avoir des motoculteurs, des semoirs, de disposer des outils de toute la chaine de la mécanisation au niveau agricole à tous les niveaux, production comme transformation », a indiqué Salifou Ouédraogo, le ministre de l’agriculture et des aménagements hydro agricoles.

Et cette statue qui a été érigée à la place de l’union africaine à Bobo-Dioulasso, est une première en terre africaine.

Cette statue est un message adressé aux autorités politiques qui se doivent dorénavant de développer des actions et des initiatives afin d’alléger le fardeau des femmes rurales dans l’agriculture et de faire progresser l’initiative de reléguer la houe manuelle au musée.

Elle symbolise surtout l’engagement des chefs d’Etat à œuvrer pour la modernisation des équipements au profit de la femme rurale. « C’est le président du Faso qui a pris la décision d’abriter le premier lancement de confinement de la houe au musée de l’union africaine.

C’est une initiative de l’union africaine qui voudrait que ces actes puissent permettre aux femmes de se débarrasser des houes, et ensuite leur permettre d’aller vers la mécanisation. C’est donc un acte solennel. Et au niveau de l’espace CEDEAO, c’est le Burkina Faso qui a été choisi pour abriter ce lancement. Ensuite, il y’aura un autre lancement au niveau de l’Afrique centrale », a fait savoir le ministre Salifou Ouédraogo.

Et qui de plus heureuses que ces femmes de voir leur souffrance diminuer. Madame Khady Fall Tall, présidente régionale de l’association des femmes rurales, a invité les chefs d’Etat à accompagner les femmes rurales avec des mesures technologiques financières. « Le classement de la houe n’est pas un décret, c’est un processus. Il faut une volonté politique allant dans le sens de la modernisation de l’agriculture et d’attirer aussi les jeunes », a-t-elle martelé.

Photo de famille

En ce qui concerne le Burkina Faso, le ministre de l’agriculture a indiqué que le gouvernement a mis des subventions à la disposition des femmes. Ces subventions concernent 90% des équipements agricoles mis à la disposition des femmes. « Le gouvernement va aller dans ce sens et faire en sorte que les femmes puissent bénéficier de cette mécanisation.

Dans les années à venir, nous sommes en train de travailler afin que les femmes puissent avoir accès à une motorisation intermédiaire pour leur permettre de pouvoir mieux produire », a-t-il ajouté.Le dévoilement de la statue par l’Epouse du Premier ministre et la visite des stands ont marqué la fin de la cérémonie.

Mami O.

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.