Journée internationale de la femme rurale: Un forum pour réduire la pénibilité du travail agricole des femmes

0
94

 

Bobo-Dioulasso a abrité ce lundi 14 octobre 2019, le forum sur l’allègement de la pénibilité du travail agricole des femmes. Ce forum se tient en marge de la journée internationale de la femme rurale. Il vise à améliorer les conditions de voie socio économique de la femme particulièrement de celle rurale. La cérémonie d’ouverture a été présidée par madame Clémentine Dabiré, épouse du chef de gouvernement représentant la première Dame.

Les femmes sont sorties nombreuses pour la circonstance

Le 15 octobre de chaque année, est célébrée à travers le monde la journée internationale de la femme rurale. Au Burkina Faso, cette célébration est placée sous le thème, « mécanisation agricole au profit des femmes rurales », une manière de mettre en exergue la contribution des femmes au développement d’une part et d’autre part l’engagement de la communauté internationale à réduire la pénibilité du travail de la femme rurale dans une perspective d’amplifier sa contribution à la sécurité alimentaire et nutritionnelle.

En marge de cette activité combien importante au regard de son contexte, il s’est ouvert ce lundi le forum sur l’allègement de la pénibilité du travail agricole des femmes. De l’avis du ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles, les femmes rurales représentent plus d’un quart de la population mondiale. Dans les pays en développement, elles représentent en moyenne 45% de la main d’œuvre agricole.

Placé sous le thème « la mécanisation agricole, les droits fonciers et le développement des chaines de valeur », ce forum vise à réfléchir sur les questions liées à la mécanisation, à la gestion de la fertilité des sols et au droit foncier dans le but de prendre des résolutions et recommandations fortes pour permettre à la femme rurale de contribuer efficacement au développement. « Au le rôle crucial des femmes rurales, il est nécessaire qu’elles soient soutenues par des actions d’allègement de la pénibilité de leur travail et un meilleur accès aux facteurs de production », a indiqué Salifou Ouédraogo.

Pour lui, ce n’est qu’à ce prix que les revenus de ces femmes seront sécurisés, leur pouvoir décisionnel dans les ménages et les communautés renforcé et l’accès aux ressources financières.

Même conviction chez l’épouse du premier ministre représentant la première Dame. Clémentine Dabiré salue la tenue de ce forum, car pour elle, ce forum est une tribune d’échange par excellence sur les différents enjeux et les défis liés à cette question de la mécanisation agricole au Burkina Faso. « C’est une marque significative de la détermination et de la volonté politique manifestes des plus hautes autorités nationales, d’améliorer les conditions de vie socio-économique de la femme,  particulièrement celle en milieu rural », a-t-elle fait savoir.

Pour la bonne tenue de cette activité, le gouvernement burkinabè a bénéficié du soutien de l’union africaine et la FAO pour leurs efforts constants dans la promotion du genre et dans l’atteinte de l’agenda mondial des objectifs de développement durable.

La fin de la journée a été marquée par la déclaration des femmes. Ainsi, pour l’allègement de la pénibilité du travail agricole, les femmes souhaitent entre autres la mise en œuvre d’une feuille de route pour la mise en œuvre leur recommandation, le respect des engagements de l’union africaine, la promulgation et l’application des lois pour une participation effective des femmes dans les prises de décision.

Anaëlle K

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.