Point de presse du gouvernement : Bilan des actions humanitaires dans la crise sécuritaire au Burkina Faso

0
90

 

Un point  de presse du gouvernement s’est tenue ce jeudi 17 Octobre 2019 à Ouagadougou dans la salle de conférence du Service d’Information du Gouvernement (SIG). Le ministre de la communication et des relations avec le parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou et la ministre de l’Action humanitaire Hélène Marie Laurence Ilboudo /Marshall sont entretenus avec les hommes de médias sur les sujets d’ordre humanitaires et sécuritaires.

La ministre en charge de l’action humanitaire Marie Hélène Laurence llboudo / Marshall

« Depuis Janvier 2019, le Burkina Faso enregistre des déplacements massifs de population dans toutes les régions exacerbées par la récurrence des attaques terroristes » a introduit Hélène Marie Laurence lboudo lors de cette conférence. Un fait, qui vient sans doute nous rappeler l’imminence de l’action humanitaire en faveur des personnes déplacées internes au Burkina.

Il s’est au cours de ce point de presse bimensuel, agit de faire le bilan de la situation actuelle des personnes affectées par l’insécurité qui s’élève à plus de 800.000 personnes à ce jour. On enregistre 486.360 personnes déplacées internes (PDI) repartis dans les 13 régions du pays.
Les zones les plus touchées sont :
Les Régions :
Centre-Nord 270.476 PDI soit 55,61%
Sahel : 160.741 PDI soit 33,05%
Nord : 31.998 PDI soit 6,58%
Est 10.293 PDI soit 2,12%
Boucle du Mouhoun : 8.577 PDI soit 1,77%
Les Provinces :
Sanmentenga 196.409 PDI soit 40,38%
Soum : 132.871 PDI soit 27,32%
Bam : 46.872 PDI soit 5,59%
Namentenga 27.195 PDI soit 5,59 %
Lorum : 23.050 PDI soit 4,474
Communes :
Djibo : 79.982 PDI soit 16,45%
Barsalogho : 50.632 PDI soit 10,41%
Kaya : 44.588 PDI soit 9,17%
Arbinda 25.183 PDI soit 5,18%
Namissiguima : 23.906 PDI soit 4,92%

Une vue des journalistes au la conférence de du gouvernement

« Le Gouvernement et les Organisations humanitaires nationales et internationales œuvrent au quotidien pour apporter une assistance aux personnes durement touchées par les catastrophes et les déplacées » assure la ministre lors de son allocution.
Ainsi, de concert avec ;ses partenaires humanitaires, le gouvernement a engrangé des résultats probants grâce à la synergie de leurs actions au travers du plan d’urgence révisé en Janvier 2019 dans ses différentes régions touchées.

Il ressort du bilan dressé par Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal, que 24.132 personnes vulnérables ont bénéficiés de vivres, de matériels de survie et d’assistance ; 12.385 personnes victimes de catastrophes ont bénéficiés d’une assistance en vivres et matériels de survie (inondations, vents violents, incendies).

  1. Aussi, l’assistance apportée aux personnes déplacées internes se décline de la façon suivante : 318.322 personnes déplacées internes ont bénéficié d’une assistance en vivres ; 4 camps officiellement aménagés et habitants des PDI (Barsalogho, Foubé, Pensa et Kelbo) ; 2 camps en cours d’aménagement (Pissila, Titao) ; 38.000 ménages ont bénéficié de tentes familiales, tarpaulins et cash transfert pour les abris (Dablo, Barsalogho, Kelbo, Pensa, Gorum-Gorum, Djibo, Dori, Arbinda, Koutougou, Bassouma, Pissila, Foubé, etc).
    Une dotation de 58.265 ménages en matériel de survie (nattes, vêtements, lampes solaires, seaux, bassines, bouilloires, etc.) et de kits d’hygiène (savons en poudre, savons en boules etc.) et 40.000 ménages ont reçu des appuis pour les articles essentiels ménagers (AEM). De plus, 176.500 personnes ont bénéficié des interventions du secteur de l’Eau-Hygiène-Assainissement (EHA) à travers la réhabilitation et la réalisation de forages, la distribution d’eau à travers des citernes, la dotation en matériel d’assainissement, la sensibilisation sur l’hygiène, l’organisation de journées de salubrité par site ; 650.000 personnes ont accès aux soins médicaux et services de santé.

L’assistance alimentaire et matérielle apportée aux personnes déplacées s’élève à 2.155.633.525 F CFA, en dépits de l’aide psychologique, à en croire la ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire.

Malgré ces résultats engrangés, de nombreux défis restent à relever dans le domaine de l’accompagnement des déplacés internes face à l’insécurité. Il faut agir, car l’objectif va d’aval en amont quant au problème de déplacement posé.

Reste à comprendre comment solutionner le problème du terrorisme afin de rendre possible le retour de ces populations sur leurs terres d’origine. Reste aussi à comprendre comment rendre indépendantes ces populations apeurées à travers des plans de réinsertion sociaux. Tout compte fait, cette lutte incombe à chaque burkinabè, a signifié la ministre lors des préoccupations des hommes de médias au cours de point de presse.

Par ailleurs, ont été abordées d’autres questions d’actualité avec le ministre porte-parole du gouvernement.   Les questions d’actualités sont essentiellement tournées vers le problème sécuritaire du pays et de l’intervention de l’armée française dans la lutte contre le terrorisme. Le ministre n’a pas manqué de rassurer la presse quant aux nombreux efforts fournis par le gouvernement pour la sécurisation du sol burkinabè et la promotion de la paix au Faso.

Ménahem Yipénin Ezéchiel BATIONO

menabat76@gmail.com

www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.