Convention relative aux droits des enfants: Le 30ème anniversaire se penche sur la responsabilité des parents

0
66

Seule la mise en œuvre de la convention relative aux droits des enfants permettra aux enfants de jouir pleinement de leur droit. Le 30ème anniversaire de la convention relative des droits des enfants, qui sera commémoré le 20 novembre prochain, devra débattre du sujet pour une enfance épanouie. Marie Laurence Ilboudo, ministre en charge de la famille l’a annoncé au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 15 novembre 2019 à Ouagadougou.

Les participants (es)

Le 30ème anniversaire de la commémoration sera célébré le 20 décembre prochain. En prélude à cette célébration, la ministre de la femme, de la famille et de l’action humanitaire situe le contexte de la commémoration à la presse. Seule la mise en œuvre de la convention relative aux droits des enfants permettra aux enfants de jouir pleinement de leur droit. Pour y arriver, il faut créer les conditions politiques, économiques, sociales et culturelles favorables, et mettre en œuvre des stratégies, plan et programmes prenant en compte ses droits.

Selon Marie Laurence Ilboudo, ministre en charge de la famille, la commémoration de l’anniversaire de la CDE est une occasion de se pencher sur la situation des enfants et d’y apporter des solutions. Ce sera également une occasion pour le ministère de sensibiliser les parents sur leur responsabilité. « Il est important de dire aux parent que quand on fait un enfant c’est pour s’en occuper. Ce n’est pas à la charge de l’Etat, d’où la nécessité d’interpeller les parents. Vous ne pouvez pas faire un enfant et le laisser grandir comme ça », a fait savoir madame la ministre.

Laurence Ilboudo rappelle qu’il existe des lois en la matière, cependant leur application pose problème. « Nous avons des lois qui encadre cela, mais si aujourd’hui, la ministre commence à appliquer cela, on va dire qu’il faut contextualiser, les gens sont vulnérables », a-t-elle regretté.

Pour la ministre, le rôle de l’Etat c’est d’aider les parents à mieux éduquer les enfants. Mais la responsabilité de l’enfant incombe aux parents, a-t-elle insisté.
Toutefois, Laurence Ilboudo invite les parents qui ont des soucis à éduquer leurs enfants de prendre attache avec son département.

Au menu des activités commémoratives de ce trentième anniversaire de la convention relative aux droits des enfants, une session du Conseil national pour l’enfance, le 19 novembre qui va se pencher sur les violences faites aux enfants au Burkina Faso et approuver les orientations stratégiques qui ont été définies dans la stratégie nationale de protection de l’enfant ; la célébration de la cérémonie officielle des 30 ans de la CDE, le 20 novembre 2019, qui est placée sous le très Haut patronage de son Excellence Monsieur le Président du Faso.

A cette occasion, le Président procédera au lancement officiel d’une campagne nationale de communication sur les violences faites aux enfants et à une signature symbolique de la CDE pour matérialiser cet engagement.

En rappel, c’est la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE) a été adopté le 20 novembre 1989 par la communauté internationale, sous l’égide de l’Assemblée générale des Nations unies qui a adopté. La CDE stipule que l’enfant n’est pas seulement un être fragile qu’il faut protéger mais une personne qui a des droits à respecter.
Mami O.

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.