Symposium régional: 72 heures pour élaborer la déclaration de Ouagadougou

0
48
Le symposium régional de Ouagadougou s’est ouvert ce matin sous le thème, « cohésion sociale et vivre-ensemble (paix et société) ». Pendant trois jours, les acteurs engagés dans la promotion de la cohésion en Afrique vont donner des réponses structurelles aux questions relatives à la cohésion sociale. L’objectif est de mettre en œuvre les stratégies inter culturelles pour favoriser le dialogue. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré.
Les personnalités à la cérémonie d’ouverture
Les acteurs engagés dans la promotion de la cohésion en Afrique en quête de stratégie pour favoriser le dialogue social.
C’est à la faveur du symposium régional de Ouagadougou ouvert ce jeudi 21 novembre 2019 à Ouagadougou.
De l’avis de ces organisateurs, ce symposium de Ouagadougou s’inscrit dans le prolongement et le renforcement des capacités en matière de cohésion sociale en Afrique de l’Ouest. La vision à termes, est de permettre l’implémentation des stratégies interculturelles, de promotion de la cohésion sociale entre les cultures et les nations. Lesquelles stratégies devront favoriser le dialogue, la prévention des conflits et des tensions inter communautaires.
Face au terrorisme, il est nécessaire d’imaginer des solutions vigoureuses et concertées. Dans ce sens, le symposium sera également l’opportunité pour les participants d’échanger et de partager des expériences devant déboucher sur une déclaration dite, la déclaration de Ouagadougou pour la promotion de la paix.
Pour l’initiateur de ce symposium, l’ONG Dialogue sans frontière, cette dynamique vise à mettre en lumière toutes les pistes de solution en vue de faire de la cohésion sociale un vecteur de paix et de tolérance en Afrique.
Les participants (es )
Le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré a laissé entendre que le thème du présent symposium interpelle tout le monde au moment où nos pays font face à des défis majeures comme les conflits intercommunautaires, le terrorisme et son corollaire, l’extrémisme violent, qui occasionnent de nombreuses victimes civiles et militaires et engendrent le déplacement massif de populations.
« Face au terrorisme, nous devons imaginer ensemble des solutions vigoureuses et concertées. C’est en cela que le thème de ce symposium mérite des échanges féconds, susceptibles de déboucher sur une déclaration qui nous engage tous dans la promotion d’une culture de la paix », a-t-il indiqué.
Pour ce faire, selon le Premier ministre, il est indéniable que chacun apporte sa contribution à l’édification d’une société où il fait bon vivre.
Anaëlle K

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.