UACO 2019: L’image et la réputation de l’Afrique au cœur de la 11ème édition

0
91

«Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique », c’est à la faveur de la 11ème édition des Universités africaines de la communication d’Ouagadougou (UACO) dont les travaux ont débuté ce lundi 25 novembre 2019 en présence du Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré. Au cours de la cérémonie d’ouverture, les participants ont eu droit à une communication introductive sur « l’image et la réputation de l’Afrique sur la scène mondiale, l’heure de la vérité ».

Invités et participants étaient au rendez vous

L’Afrique ne jouit pas d’une bonne image et d’une bonne réputation dans la presse occidentale. Il appartient donc aux africains de soigner l’image de leur continent, selon le conférencier Charles Moumouni, professeur à l’université Laval au Québec. « Je suggère que sa stratégie s’articule autour de trois points qui constituent les fondements d’une nouvelle construction de l’image et de la réputation de l’Afrique. Je propose que l’Afrique améliore le regard du monde sur sa géographie », a-t-il lancé.

Le Ministre de la communication du Niger

Le ministre de la communication du Niger aborde dans le même sens. Habi Mahamadou Salissou, estime qu’une bonne image de l’Afrique passe par un investissement à plusieurs niveaux.

Pour ce faire, « nous devons par conséquent nous investir davantage pour lever les enjeux liés à la guerre de l’image que l’occident livre depuis des siècles contre le continent africain. Nous devons nous mobiliser  davantage, dirigeants, hommes de médias, organisations civiles et chercheurs africains pour mettre un terme à la falsification de l’histoire de l’Afrique pourtant universellement et scientifiquement reconnu comme le berceau de l’humanité ».

Photo de famille des autorités et invités venus de différents pays d’ Afrique

Le vœu des experts à cette 11ème édition des universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) est la promotion des medias existants et la réflexion pour une Afrique émergente, résolument tournée vers son destin.

Placée sous le thème «Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique», la cérémonie d’ouverture a connu la participation des pays voisins dont la Côte d’Ivoire est invitée d’honneur, le Sénégal et de nombreux participants issus du monde de l’information et de la communication.

Dans son discours, le ministre nigérien de la communication, Habi Mahamadou Salissou a salué la pertinence du thème des UACO 2019 dans un contexte où les populations du Sahel subissent les effets de l’insécurité liée aux actions de groupes extrémistes. Pendant ce temps, il y a une circulation d’images peu reluisantes et peu conformes aux réalités des pays attaqués. Images écornées et déplorables de l’Afrique, dit-il, perçues dans les médias occidentaux comme le continent de tous les malheurs, condamné à la malédiction.

Le Ministre de la Communication Rémis Fulgance Dandjinou

Selon le ministre burkinabè de la communication, Remis Dandjinou, ce thème vise à interpeller les hommes des médias et les communicateurs sur leur rôle et leur place de promotion de l’image de marque du continent noir, un contient qui gagne et avec lequel il faut désormais compter. En effet, cette image est très souvent écorchée par certains professionnels des médias classiques, les nouveaux (en ligne) sans oublier les réseaux sociaux.

Le Premier ministre, lui, reste convaincue d’une chose ; « la construction d’une autre image de l’Afrique est possible » et cela passe par les hommes des médias qui doivent s’assumer pleinement. S’adressant aux experts qui ont fait le déplacement de la capitale Burkinabè, il leur a lancé « un appel à travailler pour redessiner une autre carte de l’Afrique qui est actuellement le continent de toutes les opportunités ».
Anaëlle K.

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.