Burkina Faso: L’ABBBF fête ses 40 ans d’existence

1
390
Mme Windyam Kaboré, presidente nationale de l’ABBBF

L’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) célèbre son quarantième anniversaire en ce mois de décembre 2019 sous le thème : « ABBBF, 40 ans au service du bien –être des communautés : ravivons notre engagement en faveur d’un meilleur accès des jeunes aux services de santé sexuelle et de la reproduction de qualité adaptés à leurs besoins ». En marge de cette célébration, les premiers responsables de la structure étaient face à la presse ce jeudi 19 décembre en vue de dérouler les grandes lignes de cette commémoration.

En 40 ans d’existence, du chemin a été parcouru. C’est avec joie que la présidente nationale de l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) l’a relevé lors de la conférence de presse marquant le lancement des activités commémoratives du 40ème anniversaire de l’association ce jeudi 19 décembre 2019, à Ouagadougou.

Ainsi, selon Madame Windyam Kaboré, l’ABBBF a fortement contribué au plaidoyer pour l’élimination de l’environnement politique, juridique et social à l’existence du droit individuel et collectif en matière de santé et de la reproduction.

Elle en veut pour preuve, le plaidoyer pour l’abrogation du décret portant renvoie des élèves enceintes des établissements scolaires en 1974, la contribution au plaidoyer pour la création d’une ligne budgétaire pour l’achat de produits contraceptifs dans le budget de l’Etat, la contribution à l’élaboration de la politique nationale de planification familiale. Et ce n’est pas tout.

Dans le domaine de l’offre de service de santé sexuelle et de la reproduction, l’ABBBF est le partenaire par excellence de l’Etat dans l’offre de services aux populations les plus vulnérables.

hommes et femmes de madias ont repondu massivement à l’appel de l’ABBBF

A en croire Mme Kaboré, l’ABBBF contribue pour 8 à 10% au couple année protection chaque année. Elle offre en moyenne plus d’un million de services de santé sexuelle et de la reproduction dont 700 mille services de planification familiale pour ne citer que ceux-là. Des résultats forts appréciables salués par les conférenciers du jour.

Cependant malgré les efforts consentis par le gouvernement et les organisations de la société civile, les indicateurs sont en deçà des attentes.

En effet, le taux de mortalité maternelle et infantile reste encore élevé, toute chose que déplore l’ABBBF. Aussi, les besoins non satisfaits des personnes qui désirent adopter une méthode contraceptive, mais qui n’ont pas accès soit pour des questions de finance, soit pour des questions de barrières socio culturelles, sont évaluées à près de 23%.

Les IST comme le VIH restent toujours des préoccupations. Et à entendre le directeur exécutif de l’ABBBF, Boureihiman Ouédraogo, l’association est engagé au côté du gouvernement pour relever ces défis.

C’est pourquoi en ce qui concerne les activités entrant dans le cadre de ses 40 ans, l’ABBBF entend ouvrir ses portes à la population burkinabè en générale et en particulier les jeunes à travers des journées portes ouvertes, le 20, 21 et 23 décembre 2019.

Aussi, il y’aura au programme l’inauguration du centre d’écoute pour jeunes  de Bobo-Dioulasso courant premier trimestre 2020 ; le lancement de l’initiative citoyenne africaine pour la mobilisation des ressources endogènes en vue de soutenir les activités de l’ABBBF ; et pour boucler la boucle, l’organisation d’un camp socio-éducatif sous régional réunissant les jeunes de 10 à 24 ans en août et septembre 2020

En rappel, l’Association burkinabè pour le bien-être familial (ABBEF) est une organisation nationale à but non lucratif, apolitique, bénévole et non professionnelle. Crée en 1979, elle a pour mission principale de contribuer à l’épanouissement de la population en générale et des adolescents et jeunes en particulier par l’offre de service de santé sexuelle et de la reproduction de qualité.

Pour ce 40ème anniversaire, le thème retenu est « ABBBF, 40 ans au service du bien –être des communautés : ravivons notre engagement en faveur d’un meilleur accès des jeunes aux services de santé sexuelle et de la reproduction de qualité adaptés à leurs besoins ».
Anaëlle .K

Fasoamazone.net

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.