3 janvier 1966: Une commémoration placée sous le signe de la contribution syndicale au Burkina

0
209

 

L’unité d’action syndicale (UAS) commémore aujourd’hui 3 janvier 2020, à travers une conférence publique le 54ème anniversaire du soulèvement populaire ayant mis fin au pouvoir de Maurice Yaméogo. Cette commémoration est placée sous le signe de la contribution du mouvement syndical au grand tournant historique du Burkina Faso. Une conférence publique qui a permis d’aborder les grands moments de la vie socio politique du pays.

Les syndicalistes ont effectué massivement le déplacement

Il y’a 54 ans jour pour jour, le peuple voltaïque se soulevait pour mettre fin au pouvoir de Maurice Yaméogo. Ce 3 janvier, les mouvements syndicaux commémorent l’événement sous le thème de la contribution du mouvement syndical au grand tournant historique du Burkina Faso. Et à travers une conférence publique à la Bourse du travail, l’UAS, l’unité d’action syndicale met en exergue l’apport des syndicats dans les grands instants de la vie socio politique du pays.

Le plus récent reste sans conteste l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 selon le conférencier le président du mois syndical de l’UAS, Blaise Hien. « Il est important de souligner que pendant des décennies de répression, des différents régimes, cet énorme travaille d’éducation et de mobilisation effectuée par les organisations syndicales aux côtés des autres forces démocratiques de notre pays, a contribué à l’éveil de conscience qui aboutira à l’événement de l’insurrection populaire les 30 et 31 octobre 2014 », a-t-il indiqué.

A cela s’ajoute les nombreuses luttes menées par le syndicat notamment au niveau sectoriel autour des préoccupations des travailleurs. « Il convient de noter encore que l’esprit de l’unité d’action qui a traversé tout le parcours du mouvement syndical de 1966 à nos jours, a contribué à la création de cadre d’organisation dans divers secteurs d’activités où de nombreuses luttes ont été menées par les syndicats autour des préoccupations des travailleurs. », fait-il remarquer.

Sous le régime actuel, des luttes se sont poursuivies et cela pour diverses raisons. « La gestion du pouvoir par le MPP est fortement marquée par l’impunité toute chose, loin de favoriser le vivre-ensemble et renforcer la confiance des populations aux dirigeants, fragilisent la cohésion sociale et creuse un fossé entre les dirigeants et les populations. Les difficultés à assurer la sécurité des burkinabè », explique Blaise Hien.

Pour le président de l’UNIR/PS, c’est une victoire du peuple sur la mal gouvernance à l’époque dénoncée tout comme le soulèvement populaire des 30 et 31 octobre 2014. Pour Benewendé Stanislas Sankara, c’est la preuve que le dernier mot revient toujours au peuple.
La commémoration du soulèvement populaire a permis à l’UAS de rendre hommage au dernier héro du 3 janvier 1966 en la personne de Zakaria Touré, décédé le 6 Septembre 2019.

Mami O

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.