Culture: Le 3è rapport périodique sur la convention 2005 de l’UNESCO attendu

0
142

Au plus tard le 30 avril 2020, le Burkina Faso doit soumettre son troisième rapport périodique sur la mise en œuvre de la convention de 2005 de l’UNESCO.  Les acteurs du domaine de la culture se sont donc réunis ce 10 janvier 2020 à Ouagadougou pour élaborer ledit rapport. La rencontre va permettre à toutes les parties prenantes d’avoir les informations pour une rédaction réussie du rapport.

Les participants à la rencontre

Le troisième rapport de la mise en œuvre de la convention 2005 de l’UNESCO au Burkina Faso est en cours d’élaboration.

Ledit rapport doit être présenté à l’UNESCO au plus tard le 30 avril 2020, délais de rigueur selon le ministre de la culture, Abdoul Karim Sango. Il s’agit d’un rapport qui doit refléter l’importance de la mise en œuvre de la convention, a-t-il indiqué. L’équipe chargée donc de la rédaction du rapport doit s’investir pour la réussite du processus.

La concertation avec les acteurs du secteur de la culture ce 9 janvier vise une meilleure appropriation des informations par ces derniers, mais surtout l’adhésion et la participation des parties prenantes au processus d’élaboration du rapport.

Une occasion également pour les acteurs culturelles de repenser les politiques publiques au Burkina Faso en matière de culture, a souligné le ministre Abdoul Karim Sango.

Photo de famille

La convention 2005 de l’UNESCO dont il est question est relative à la protection et à la promotion de la diversité des expressions culturelles. Elle permet au pays d’adopter des politiques et des mesures pour soutenir le développement de l’industrie culturelle et créative.

Le Burkina Faso a ratifié la convention en 2006.
Au cours de la cérémonie, des attestations ont été remises aux membres de cette équipe de consultation.

Le Secrétaire général du MCAT, Lassina Simporé

Selon le secrétaire général du MCAT, Lassina Simporé, à l’issue de cet atelier, les différentes autorités et les institutions ciblent doivent être informées afin de faciliter la collecte de données pour un rapport de qualité.

En la matière, il a confié que pour la convention de 2005, le Burkina Faso est l’un des rares pays en Afrique à avoir atteint le niveau du 3ème rapport en Afrique. Le rapport doit être soumis à l’UNESCO au plus tard le 30 avril 2020.
Anaëlle K.
Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.