Lutte contre le terrorisme: L’ Armée ivoirienne solidaire du Burkina Faso

0
49

L’armée ivoirienne et burkinabè entend peaufiner leur stratégie pour une opération commune dans la lutte contre le terrorisme. Une information dévoilée par le chef d’état-major générale des armées ivoiriennes qui a rendu une visite de courtoise à son homologue burkinabè le jeudi 9 janvier 2020 à Ouagadougou.

le chef d’état-major général des armées de la république de Côte d’Ivoire, le général Lassina Doumbia.

« La Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont beaucoup de chose en commun », a déclaré le chef d’état-major général des armées de la république de Côte d’Ivoire, le général Lassina Doumbia.

Et en comment où le Burkina Faso traverse une situation sécuritaire difficile, il est du devoir de la Côte d’Ivoire de venir témoigner son soutien au peuple burkinabè, car dit-il, c’est dans l’union que le terrorisme peut être éradiqué à jamais. « Je suis là pour apporter mon soutien aux forces armées du Burkina, notamment au général de Brigade, Moïse Miningou, chef d’état-major du Burkina Faso pour leur détermination dans la lutte contre le terrorisme et les résultats enregistrés ces derniers temps qui sont encourageants », a-t-il indiqué avant de relever que les peuples ivoiriens et burkinabè ont des liens multi séculaires.

« Il est évident que ce qui se passe au Burkina, a un impact sur la vie en Côte d’Ivoire. La lutte contre le terrorisme ne peut se faire seule, il faut forcement une riposte collective surtout que la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont une frontière d’à peu près 500 kilomètres à partager », a fait savoir Lassina Doumbia.

Pour ce qui est de la frontière entre le Burkina et la Côte d’Ivoire déclaré comme zone rouge et des rumeurs sur une violation ces derniers temps du territoire ivoirin par les forces armées burkinabè, Lassina Doumbia rassure. « Il n’y a jamais eu de violation de notre territoire. Les burkinabè ont travaillé à l’intérieur de leur territoire », a indiqué le général ivoirien.

Lassina Doumbia rassure qu’il ne peut pas y avoir de problème, « car les populations qui sont dans ces zones vivent en sécurité. »

Par ailleurs, le chef d’état-major général des forces ivoiriennes a fait savoir que cette rencontre est une occasion pour les deux forces armées de peaufiner des stratégies pour ne éventuelle opération commune.
Mami O.

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.