handicap mental: L’Association Kuiliga apporte son réconfort

0
412
Contribuer à l’inclusion et au mieux-être des personnes en situation d’handicap mentale au Burkina Faso, tel est le leitmotiv de l’Association Kuiliga (AK). Crée à Bruxelles en Belgique, AK a été officiellement présentée à la presse ce vendredi 10 janvier 2020 à Ouagadougou.
Le Presiduim de l’association Kuiliga
Une nouvelle association vient de faire son entrée dans la sphère sociale au Burkina Faso. Kuiliga, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, est une association à but non lucratif, qui œuvre pour le bien-être et l’inclusion des personnes en situation d’handicap mental au Burkina Faso.
Kuiliga signifie en langue mooré rivière se veut une structure pour apporter du réconfort et/ou soigner les personnes ayant un handicap mental.
Aminata Wanga,   présidente de l’Association Kuiliga
L’initiative est de Aminata Wanga, cette jeune burkinabè vivant à Bruxelles et travaillant dans le domaine humanitaire.
Elle nous explique ici d’où lui ai venu l’idée de la création de cette association. « Suite à une enquête menée à Ouagadougou en 2016 dans le cadre de mes études en master,  j’ai constaté qu’il y’a un manque d’accompagnement des personnes en situation de handicap mental,  peu de structures existent pour aider ces personnes (…) », a indiqué Aminata Wanga, la présidente de AK, Association Kuiliga.  Une manière pour elle de contribuer à l’inclusion et au mieux-être des personnes en situation d’handicap mental au Burkina Faso.
Dans le cadre de ses activités, l’Association Kuiliga organise des projets de transfert de compétence avec des travailleurs sociaux, infirmiers, ergothérapeutes, etc,  sensibilise, informe et conscientise les citoyens belges et burkinabè à la problématique des personnes en situation d’handicap mental.
En perspective,  AK compte créer un centre d’accueil et d’hébergement pour ces personnes, renforcer la recherche de parrain pour tous les bénéficiaires mais aussi mener plusieurs autres activités pouvant  concourir à l’atteinte de ses objectifs. Et justement pour atteindre ces objectifs, AK travaille avec des bénévoles. Ceux-ci offrent leurs temps gratuitement pour apporter du soutien à ces personnes malades.
Ainsi, à travers diverses activités telles que les sorties, la cuisine, le ménage, la distribution de repas, de matériels sanitaires, etc., ils arrivent à donner un tant soit peu du sourire à ces personnes autrefois autonomes.
Et malgré qu’elle fonctionne sur fonds propres, AK prend en charge 10 bénéficiaires dont cinq femmes et cinq hommes. AK Burkina est financée par AK Bruxelles, a laissé entendre Aminata Wanga.
Certains bénéficiaires étaient présents à cette cérémonie de présentation de l’association à la presse ce vendredi matin. La présidente en a profité pour leur faire don de vivres. Par ailleurs, une soirée caritative est prévue dans la soirée de ce vendredi au quartier Kouritenga de Ouagadougou pour venir en aide à ces personnes souffrant de maladie mentale.
Anaëlle K

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.