Situation nationale: L’opposition politique condamne les attaques à répétition contre les civiles

0
245
La question de la situation sécuritaire a été abordée ce matin 28 janvier 2020 au cours de la conférence de presse du chef de file de l’opposition politique. Elle a été dirigée par le Pr Augustin Loada du MPS et Hamadou Diemdioda Dicko de l’UPC. Autres sujets évoqués avec les journalistes, l’enrôlement de la diaspora et le classement du Burkina dans le rapport 2019 de Transparency international.
A la traditionnelle conférence de presse de l’opposition politique ce 28 janvier 2020,  le Pr Augustin Loada du MPS et Hamadou Diemdioda Dicko de l’UPC se sont largement prononcés  sur la situation sécuritaire délétère que traverse le Burkina Faso et surtout sur la nouvelle cible des terroristes. En effet, le CFOP note avec amertume que de plus en plus, les ennemis de la nation s’empennent aux populations civiles en masse, ce qui augmente le flux de déplacés internes.
Egrenant les attaques perpétrées au cours de ce mois de janvier avec ces nombreux morts, pour le Pr Augustin Loada, cela révèle un peu plus des ambitions des terroristes, celle d’installer la terreur sur le territoire burkinabè. Pour l’opposition, c’est au gouvernement de donner les moyens de combat nécessaire aux FDS et d’organiser les renseignements et les relais locaux pour contrer le projet macabre de ces terroristes.
Bien que se réjouissant du lancement de recrutement de 2000 militaires de rang, l’opposition politique estime que leur formation doit répondre aux défis vitaux de l’heure. Le CFOP salue le vote à l’unanimité de la loi sur les volontaires de la défense pour la patrie.  Pour le Pr Augustin Loada, cela s’est fait de manière patriotique. Il s’est réjoui de la prise en compte de plusieurs préoccupations de l’opposition à savoir la clarification du contrat des volontaires, leur formation, leur équipement et leur rémunération. L’opposition exhorte cependant les autorités militaires à augmenter le temps de formation afin de leur permettre d’être plus efficace.
Sur le classement du Burkina dans le rapport 2019 de Transparency international, l’opposition note avec regret le mauvais classement que le Burkina occupe depuis la gestion du pouvoir MPP. Pour elle, en quatre ans, le régime a réussi la triste performance de hisser le Burkina de la 72ème à la 85ème place de Transparency international. Ce qui montre selon le Pr Loada que le pays est de plus en plus corrompu. Il invite le pouvoir à prendre en compte les recommandations de l’organisation.
L’Etat de la santé du général Djibril Bassolé n’a pas été en reste. Le CFOP se rejouit de sa prochaine évacuation en France pour des soins mieux appropriés.
Seulement 22 858 burkinabè de la diaspora se sont fait enrôler pour prendre part aux votes. Pour l’opposition, il s’agit d’un vote programmé du MPP. Tout a été savamment orchestré selon l’opposition politique. C’est pourquoi elle invite à une prolongation de la période d’enrôlement.
Anaëlle K

Fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.