Droits humains: La CBDH outille ses membres sur les outils de protection

0
144

La Coalition burkinabé des défenseurs des droits humains(CBDDH), en partenariat avec le Réseau Ouest Africain des défenseurs des droits humains (ROADDH), a organisé le mardi 11 février 2020  à Ouagadougou,  au profit d’une trentaine de défenseurs des droits humains (DDH), une formation sur la protection, et les systèmes de défense des droits humains et sur les aptitudes et  attitudes à adopter. Les travaux  ont été présidés par madame Florence Ouattara, coordonnatrice de la CBDDH.

Les participants (es) pendant l’atelier

Au Burkina Faso, les défenseurs des droits humains en général et ceux des zones à risque en particulier font face à une situation particulièrement difficile depuis quelques

Le système Ubuntu exposé par madame Florence Ouattara(debout)

années avec le terrorisme.

En effet, en 2019, trois défenseurs des droits humains ont été assassinés dans le cadre de leur travail. C’est fort de cette situation que la CBDDH a initié une formation au profit d’une trentaine de défenseurs des droits humains des zones à risques, notamment le nord, l’est, le centre-est, la boucle du Mouhoun, les cascades, le sud ouest, le sahel, et même le centre.

L’objectif de cette formation est de les outiller davantage afin de leur permettre de pouvoir mieux se protéger et protéger les autres, des menaces de la toile, connaître les outils et les systèmes et mécanismes de défense, etc..

La coordinatrice de la CBDDH, Mme Florence Ouattara

Selon Florence Ouattara, coordonnatrice de la coalition burkinabè des défenseurs des droits humains par ailleurs, coordonnatrice du réseau burkinabè des femmes défenseurs des droits humains, la plupart des défenseurs des droits humains ne connaissent pas les outils de protection, et donc, en cas de violation, ces derniers n’arrivent pas à revendiquer ni à avoir réparation des violations commises. « Cette formation va donc les outiller davantage à s’approprier ces outils pour mieux se comporter mais également revendiquer leur droit », a-t-elle indiqué.

Plusieurs communications ont été livrées aux participants. Il s’agit entre autre des droits humains dans le cyber espace, la sécurité du numérique des droits humains, les comportements qu’un défenseur des droits humains doit adopter, les systèmes et mécanismes de protection des droits humains au niveau mondial, régional et national, le système Ubuntu(solidarité en swahili), etc

Monsieur Christian Ouédraogo de Amnesty
international. Consultant

.  Selon les formateurs, Messieurs Bamogo Yasia, et Christian Ouédraogo, l’ensemble de ces modules va permettre aux DDH d’être efficace sur le terrain, se protéger mais aussi protéger leur travail.

 

Monsieur Bamogo Yasia,consultant à échangé autour de la protection des données sur le cyber espace

A l’issue de cette formation, la coordonnatrice de la coalition burkinabè des défenseurs des droits humains émet le vœux que chaque participant soit mieux outiller afin de pouvoir partager les connaissances acquises avec son entourage. Pour finir, elle a invité les DDH à toujours chercher à s’outiller en matière de sécurité pour eux-mêmes, pour leur famille et leur service.
Mami O.

Faso Amazone.net 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.