Délivrance massive de CNIB: Le MPP ne joue pas franc jeux selon l’UPC

0
222

La délivrance des CNIB tout azimut par le parti au pouvoir et la question de l’opération d’enrôlement des électeurs de l’intérieur étaient au cœur d’un échange ce jeudi 20 février 2020 à Ouagadougou entre les membres de l’Union pour le Progrès et Changement (UPC) et les journalistes. Amadou Diemdioda DICKO et ses camarades invitent la jeunesse à s’enrôler massivement au passage des équipes d’enrôlement de la CENI dans leurs localités respectives afin de prendre part aux prochaines échéances électorales.

Décidément, la délivrance des CNIB par le parti au pouvoir et des particuliers aux populations ne passent pas au sein de l’opposition politique burkinabè.

En conférence de presse ce jeudi, l’UPC a fustigé ces agissements du MPP et alliés dont le seul objectif est d’éviter que le mérite ne revienne à l’Opposition.

En effet, selon Amadou Diemdioda DICKO, Vice-Président en charge de la stratégie électorale de l’UPC, l’idée de production massive de CNIB à faible cout est du ressort de l’UPC, qui avait demandé aux autorités de subventionner l’établissement des CNIB afin que les Burkinabè puissent s’en acquérir au prix de 500 Francs CFA, comme ce fut le cas en 2010 sous Blaise COMPAORE.

Pour l’UPC, la guerre asymétrique qu’imposent les hommes sans visage, il est important pour chaque Burkinabè d’avoir un document d’identité, et pour l’Etat burkinabè d’avoir une base de données fiable sur ses citoyens.

L’UPC auraient même adressé une lettre au Président du Faso le 23 octobre 2019 pour lui signifier l’intention des partenaires techniques et financiers à accompagner l’Etat dans l’organisation d’une opération spéciale de délivrance de CNIB à prix très réduit, comme ce fut le cas en 2010.

A en croire, jusqu’à ce jour aucune suite n’a été donnée à cette requête.

Alors l’UPC dit ne pas comprendre le financement par le MPP de la distribution de la CNIB aux militants MPP uniquement. Pour l’UPC, cela est injuste.

Et il ne compte pas se laisser faire. A la prochaine rencontre du Comité de suivi du Dialogue politique, souligne les conférenciers, le chef de file de l’opposition posera clairement sur la table cette question « désordre » autour des CNIB..

Sur l’enrôlement des burkinabè de l’intérieur
Débuté le 10 février dernier à Dédougou, l’enrôlement des électeurs de l’intérieur produit des résultats médiocres selon l’UPC. « Les mêmes causes produisant les mêmes effets, seules les personnes qui ont bénéficié d’appuis de tierces personnes, particulièrement pour l’établissement de leurs CNIB, répondent à l’appel », a rappelé Moussa ZERBO, Porte-parole et Secrétaire national en charge des questions électorales.

En effet, à la date du 17 février 2020, le nombre de citoyens enrôlés était d’environ 123.000 sur un potentiel de près de 660.000 électeurs à immatriculer dans la Région de la Boucle du Mouhoun et la province du Boulkiemdé.

Cela s’explique selon les conférenciers non seulement par l’insécurité dans certaines sous-zones, mais aussi par le désordre entretenu par le MPP et alliés au sujet des CNIB, et par la vétusté du kit d’enrôlement. Dans plusieurs zones, on dénonce la qualité du matériel utilisé. Pires, des agents seraient restés 48 heures durant sans rien faire, à cause de la défaillance de leurs kits.

Au vu de tout ce qui précède, l’UPC demande au Gouvernement entre autre d’œuvrer instamment à assurer la sécurité dans les zones vulnérables ; de veiller à la sécurité des agents de la CENI, des opérateurs de kits et des personnes qui leur viennent en aide ; de trouver des solutions palliatives à la défaillance des kits d’enrôlement des électeurs ; de saisir la main tendue du Président Zéphirin DIABRE, en acceptant une subvention rapide et générale des CNIB au grand bonheur de l’ensemble des Burkinabè.

Aussi, il invite la jeunesse à s’enrôler massivement au passage des équipes d’enrôlement de la CENI dans leurs localités respectives afin de corriger l’erreur de 2015.
Mami O.

Faso Amazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.